Gaillot Dorsinvil en fuite

June 8, 2011
By `

Le Nouvelliste:
Haïti: Seuls trois des sept conseillers électoraux ont répondu lundi à une convocation du président Joseph Michel Martelly qui voulait s’enquérir de la situation qui prévaut au sein de l’institution électorale, concernant le second tour controversé des législatives du 20 mars 2011.
Il s’agit du vice-président, Jean Thélève Pierre-Toussaint, des conseillers Ribel Pierre et Laurette Croyance. Mme Croyance, qui a confirmé la tenue de cette rencontre, s’est refusée à révéler l’essentiel de la conversation. Elle a fait savoir qu’une autre rencontre est prévue pour ce mardi. Le sort des dix-sept députés et des deux sénateurs devrait être au menu des discussions.

S’agissant de l’absence des quatre autres conseillers, notamment le président Gaillot Dorsinvil qui se serait réfugié en République dominicaine, aucun des trois membres présents à la rencontre avec le chef de l’Etat n’a voulu confirmer ni infirmer la disparition du président. Monsieur Dorsinsil s’était déclaré souffrant à la fin du mois de mai lors des convocations du parquet du tribunal civil de Port-au-Prince. Il s’était gardé de rencontrer la presse et ne se présentait pas à son bureau.

Depuis la démission suivie du décès de Jean Enel Désir le 1er mai dernier, ajouté à la démission de Mme Ginette Chérubin, le Conseil électoral provisoire fonctionne avec un effectif réduit de sept conseillers. L’indisponibilité de quatre des sept membres du conseil rend l’institution inopérante. Traversé par une série de scandales depuis l’organisation des élections en vue du renouvellement du tiers du Sénat en avril 2009 en passant par le tirage au sort déroulé en décembre de la même année 2009, suivi des accusations de fraude de toutes sortes le 28 novembre 2010, ce Conseil électoral a battu le record de l’institution la plus discréditée durant ces vingt-quatre dernières années.

Comments are closed.