LES FILS DE DESSALINES NE PRECHENT NI LA HAINE, NI L’EXCLUSION!

Avril 15, 2016

Certains chefs de groupes se réclament de Jean-Jacques Dessalines, le  Père  Fondateur de la Nation Haïtienne. Par ainsi, ils rendent hommage au Grand Homme et aux valeurs de courage, de générosité, de justice, qui ont motivé son combat. C’est un comportement louable, qui témoigne de la reconnaissance des fils envers le Père.

On aur, c’est-à-dire de tous les Haïtiens. Hélas, et pour le malheur de notre démocratie en construction, tel n’est   pas le cas. Un Moise Jean-Charles, par exemple, qui se dit fils de Dessalines se fait le porte-parole de la haine, de la division et de l’exclusion.

http://www.haitianinternet.com/spa/_files/spa_album/pic_478.jpg

Parce que le chef de l’Armée indigène, en 1803, a répondu à la violence coloniale par la violence libératrice, le candidat à la Présidence Moise Jean-Charles s’arme de la haine et du ressentiment pour bâtir le régime autocratique qu’il souhaite imposer à la nation.

L’Héritage lègue par le Fondateur ne peut être entretenu et développe que par les armes de l’Education, des technologies , du respect des valeurs démocratiques, de la pratique du pluralisme politique et du compromis.

Cela n’entre pas dans l’entendement de Moise Jean-Charles qui prétend chausser les bottes de Dessalines, le Grand.

Voila un fils qui n’a pas  compris le sens de l’Héritage Dessalinien. Voilà un fils qui, à force de trainer sur les bancs de Père Lebrun, a fini par confondre les fins et les moyens, par se faire une idée erronée de la Démocratie conçue comme un régime de haine, d’exclusion et d’iniquités.

https://ci3.googleusercontent.com/proxy/_3jXis4VbEc2DWo2O-zc1LnIrdZrN4WJWJcX81D8KExCK1m5ucljNYsPSF9BWSzPDdISSam9krQqFsRXEuc-ykSDqWNtyh_cK_Gr4x2EPACWNqeiDJFi5e9Ghs05-j4J2eC2X85YLnohKivYYsYkB8D8b0q3cks=s0-d-e1-ft

A la vérité, et a la décharge de Moise Jean-Charles, il faut reconnaitre que Haïti est le pays le plus inégal de l’Amérique, ou 62 % des richesses nationales sont monopolisées par quelques 300 familles. Oui, Moise Jean-Charles et tous les dignes et consciencieux fils de Dessalines ont raison d’être en colère. Mais, delà a vouloir ériger la violence et l’exclusion comme les moyens de mise en œuvre de la Démocratie, c’est tout simplement se fourvoyer. C’est vouloir, en tant que prétendu leader, diriger le peuple vers un autre Pont-Rouge.

Créer des emplois, relancer l’agriculture, faire renaitre le tourisme, promouvoir la recherche universitaire, améliorer et moderniser les services, développer la pèche, étendre et qualifier l’éducation, promouvoir les droits de l’homme, voilà les priorités de la démocratie Haïtienne.

http://www1.cbn.com/sites/default/files/styles/original/public/HaitiEducation_SI.jpg?itok=mt90wv3K

Ces priorités ne rencontrent pas les voies de la violence et de l’anarchie. L’appel aux pneu enflammes et a l’exclusion est aux antipodes de l’appel a l’union et a la mise en commun des énergies prêchées par le Père Fondateur.

Moise Jean-Charles, comme tous les Haïtien, est fils de Dessalines. Mais, pour être le leader dessalinien qu’il prétend, il lui est urgent et nécessaire d’appréhender le sens profond et multiple de l’héritage lègue par le Père.

Surtout, il lui savoir évaluer et apprécier l’œuvre d’autres fils qui ont su, au milieu de difficultés de toutes sortes, nourrir l’héritage sacre. Ceux qui, confrontes aux destructions postérieures au séisme du 12 Janvier, à l’anarchie institutionnelle des gouvernances lavalas, ont su et pu relancer la croissance et redonner aux Haïtiens confiance en eux-mêmes et dans le régime démocratieque.

http://www.haiti-flash.org/wp-content/uploads/2015/12/hREGcaY04HgwyGFIuoGHh5g5qne6xbY7HvK4_V3cDfbny5F_rZiKtK1Pr30xeLIw0baPjaGq_4K3R4kiehpnOoJu-wOWQ6th8n9Qa_HmiGCxxkC_AqIjBo85PxSrN7-oHny18rUGvsgTspL6.jpg

En un mot, reconnaitre que le gouvernement Martelly et les administrations Lamothe et Paul ont œuvre pour la bonne cause, et apportant leur contribution a la cause de la démocratie, ils se situent dans la ligne des idéaux du Fondateur.

Le courage de la vérité, les vertus de générosité et d’équité, voilà les fondements de l’idéal Dessalinien.Qui en est dépourvu se prétend a tort et à contretemps leader dessalinien .

http://www.haitian-truth.org/wp-content/uploads/2013/10/Screen-shot-2013-09-03-at-11.12.44-AM.png

http://images.lenouvelliste.com/articles/2014-12-29/KP2.jpg

http://1.bp.blogspot.com/-hGGdblVKQxI/TpdBaG8RFyI/AAAAAAAADDk/p7dK3v3jmK0/s320/Ecole+7.jpg

Share:

Author: `