TROP!C’EST TROP!OPONT ET SES ASSOCIÉS DU CEP DOIVENT PARTIR!

August 27, 2015
By `

Le Conseil Electoral Provisoire est le principal responsable de la gabegie du 9 Aout 2015.Les faits parlent haut et fort. La moindre investigation,  avec objectivité, conduirait à la mise en accusation des membres du Cep, en particulier, de son président, Pierre-Louis Opont. Tout laisse à penser que le fiasco des législatives a été une œuvre programmée, planifiée, dont les co-organisateurs se trouvent au niveau de l’Exécutif et des partis politiques, tels que Vérité, Bouclier, Kid, Phtk.  etc.

Ces élections sont une honte pour la nation.

Ces élections sont un attentat criminel contre la Démocratie.

Le Cep doit partir. Opont et ses associés doivent étre trainés devant leurs juges.

Certains objecteront que seuls le Conseil Constitutionnel et la Haute Cour de Justice, tous deux inexistant, ont pouvoir légitime de les mettre en accusation. En ce cas, comment comprendre que ce méme Cep ait écarté de la course électorale des serviteurs de l’Etat, dont Laurent Lamothe, Jacky Lumarque et Duly Brutus, pour n’avoir pas pu présenter de décharg es, du fait de la disfonctionnalité  du Parlement.

Trop! C’est trop!

Les actes perpétrés par Opont et ses associés ont provoqué l’indignation de la conscience nationale. Il n’y a qu’un tribunal à la mesure du crime du 9 Aout: la communauté nationale.

C’est justement la décision prise par les leaders consciencieux de la société civile et politique qui demandent le départ de ce Cep et de son président Opont, comme condition à leur participation aux élections du 25 Octobre. Les voix de Baker, de Narcisse, de Céant, de Denis, de B. Supplice, doivent étre entendus et relayées. Ce qui se joue là va plus loin que des intéréts de partis et de groupes.

Il n’est pas question d’accepter l’inacceptable.

Gonfler le nombre des partis politiques, mettre en application la tactique des délais au niveau de la mise an place de la machine électorale, du financement des partis et de la livraison de mandats, voilà les étapes du plan concocté par le Cep et ses associés. Cela ne suffisait pas, puisque les partis, au courant de la combine, ont quand même pris part aux élections. Il ne sont pas tombés dans le piége tendu. Absents, ils n’auraient pas droit à la critique et seraient aisément taxés d’opposants à la démocratie.

La premiére étape foirée, le Cep est passé à la seconde: bloquer la circulation, détruire les urnes, agresser les électeurs, fermer les centres de votes, intimider les votants.

Enfin, menacer d’exclusion et exclure des partis qui auraient violé la loi électorale.

Tout cela pour porter l’électorat à accepter l’inacceptable, lorsque les vrais fauteurs de troubles, identifiés par la presse, les observateurs électoraux et les organisations des droits humains ,n’ont nullement été pénalisés.

Si le trafic de la drogue, la corruption et l’irresponsabilité sont les conditions au bon fonctionnement de la Démocratie, les résultats du premier tour des élections seront acceptés, qui ont placé en tète d’arrivée le PHTK,LE KID,VERITE et BOUCLIER…

Trop! C’est trop!

Opont et ses associés du Cep doivent partir.

L’honneur de la nation le commande!

Les principes et pratiques de la démocratie l’exigent!

One Response to “ TROP!C’EST TROP!OPONT ET SES ASSOCIÉS DU CEP DOIVENT PARTIR! ”

  1. JACK PETERS on August 28, 2015 at

    On August 27 many of Haiti’s political parties wrote a letter to CEP chief Opont, demanding his resignation.

    Only a matter of time before CEP collapses.

    Martelly may follow.

    Where is Lamothe?