Le processus électoral bouclé mais…

June 22, 2011
By `

Le Nouvelliste:La proclamation, lundi dernier, par le Conseil électoral provisoire (CEP), des résultats définitifs du second tour des élections législatives déroulées le 29 mai 2011 dans les circonscriptions de Fond-Verrettes/ Ganthier, la Vallée de Jacmel et Verrettes, vient mettre un terme au long processus électoral. Toutefois, la validation d’une quinzaine d’élus n’est pas acquise.

Haïti: Dérilus Wilkens (MODELH-PRDH- Verrettes- L’Artibonite), François Sanozier (Alternativ-Fond-Verrettes-Ganthier) et Ruffine Labbé (Ansanm nou fò- la Vallée de Jacmel) ont remporté les législatives complémentaires du 29 mai 2011. Le Conseil électoral provisoire (CEP) a rendu public ces résultats dans un communiqué publié, lundi 20 juin 2011, portant la signature du conseiller Jean Thélève Pierre-Toussaint, vice-président de l’organisme électoral. Ainsi, le CEP a bouclé un processus électoral très coûteux et à rebondissements. « Le Conseil électoral provisoire (CEP), après avoir tranché les différends à travers ses organes contentieux, comme il est dit à la section H de la loi, proclame les résultats définitifs des élections », lit-on dans ledit communiqué.

Entretemps, deux sénateurs et 13 députés attendent la bénédiction des parlementaires de la 49e législature pour faire leur entrée au Parlement. En effet, le président de la République JMichel Martelly a procédé, le week-end écoulé, à la publication de leurs noms dans le journal officiel Le Moniteur. Quatre autres candidats déclarés vainqueurs par le BCEN spécial ne connaissent toujours pas leur sort. En conséquence, les circonscriptions de Jacmel (Sud-Est), Belladère (Centre), Carice/Mombin Crochu (Nord-Est) et Abricots/Bonbon (Grand’Anse, Sud-Ouest) ne peuvent se représenter dans la Chambre basse. Pourtant, le CEP, dans le communiqué susmentionné, a écrit : « Avec cette publication, le Conseil électoral provisoire (CEP) exprime sa satisfaction d’avoir mené à terme le processus électoral initié le 28 novembre 2010 ».

Depuis la démission suivie du décès de Jean Enel Désir le 1er mai dernier, ajouté à la démission de Mme Ginette Chérubin, le Conseil électoral provisoire fonctionnait avec un effectif réduit de sept conseillers. L’indisponibilité de quatre des sept membres du conseil rend l’institution inopérante. Malgré tout, le vice-président, Jean Thélève Pierre-Toussaint, les conseillers Ribel Pierre et Laurette Croyance tiennent à délivrer la marchandise. Traversé par une série de scandales depuis l’organisation des élections en vue du renouvellement du tiers du Sénat en avril 2009 en passant par le tirage au sort déroulé en décembre de la même année 2009, suivi des accusations de fraude de toutes sortes le 28 novembre 2010, ce Conseil électoral a battu le record de l’institution électorale la plus discréditée durant ces vingt-quatre dernières années.

<

Gérard JEANTY Junior
gjeantyjr@lenouvelliste.com

One Response to “ Le processus électoral bouclé mais… ”

  1. Gregoire Baptiste on June 23, 2011 at

    And the charade continues.