28 FEVRIER 2004-1013 : NEUF ANS APRES LA DEMISSION DU DICTATEUR JEAN BETRAND ARISTIDE TOUJOURS PAS DE JUSTICE POUR LES VICTIMES DE LA REPRESSION LAVALAS

March 5, 2013
By `
Port-au-Prince, le 17 novembre 2000
Sénateur Irvelt Chéry
Lettre Ouverte
A tous les Commissaires du Gouvernement de la République, tous les Doyens des Tribunaux Civils de 1ère Instance, tous les Juges d’Instruction et autres Officiers de Justice du Territoire
Mesdames/Messieurs les Autorités Judiciaires de mon pays, J’ai l’honneur de vous présenter mes félicitations pour les efforts que vous entreprenez au sein de l’appareil judiciaire, dans le cadre de la lutte contre l’impunité.
Ma communication n’est autre que de dénoncer formellement près des Instances du Pouvoir Judiciaire que vous dirigez, les abus et préjudices subis par des citoyens et citoyennes haïtiens de la part d’individus qui se sont lancés et se lancent encore dans une course asociale et immorale.
Citoyen haïtien, je souffre autant que mes compatriotes de l’horrible situation d’injustice et d’impunité qui caractérise le contexte actuel d’une société haïtienne déstructurée. Sénateur de la République, dûment élu et représentant le peuple haïtien dans sa quête de justice sociale et de justice tout court, je me trouve dans l’obligation de dénoncer par-devant vos Juridictions des actions abusives qui ont choqué et endeuillé la population haïtienne durant plusieurs années (janvier 1995 à nos jours) et dont les auteurs connus ne sont jusqu’à présent pas poursuivis par la justice. Cette situation d’impunité semble plutôt élargir indéfiniment le cadre du crime autorisé en Haïti.
Les crimes dénoncés se regroupent en cinq catégories:
1. Assassinats suivis de mort d’hommes ou de femmes
2. Tentatives d’assassinats où les victimes ont eu la vie sauve
3. Les cas de massacres où plus de trois personnes ont été tuées ou blessées
4. Les scandales financiers, détournements de fonds et autres crimes économiques
5. Les scandales liés au traffic de la drogue avec ou sans meurtres
I.- Assassinats suivis de mort d’hommes ou de femmes
Dans ce type de crimes, je tiens à soumettre à votre juridiction la liste des citoyens assassinés à qui justice n’est pas encore rendue, à eux et à leurs familles :
Me Mireille Durocher Bertin
Eugène Baillergeau Junior
Député Jean Hubert Feuille
Pasteur Antoine Leroy
Jacques Florival
Me Michel Gonzalez
Policière Marie Christine Jeune
Benson Joseph
Eddy Arbrouet
Général Titi ainsi connu
Général Convington ainsi connu
Gary Obas, chauffeur du Sénateur Méhu Garçon
Député Emilio Passe
Emmanuel Arbrouet
Inspecteur de Police Berthony Bazile
Révérend Père Jean Pierre-Louis (pè ti jan)
Inspecteur de Police Ricelin Dornéus, tué à Mirebalais
Dr Jimmy Lalanne
Sénateur Jean Yvon Toussaint
Colonel Jean Lamy
Les frères Versailles
Michel-Ange Philistin dit ti Bora
Madame Jean Coulanges
Jean Léopold Dominique, Directeur de Radio Haïti Inter
Jean-Claude Louissaint
Carmen Casséus, crime sacrificiel
Ducertain Armand
Général Max Mayard
Capitaine Jacky Myton
Amos Jeannot, employé de FONKOZE
Ti Élysée dit “Chuck Noris”
Député Erick Lamothe
Dr Guirand (tué à ti tanyen)
Dr Carrénard blessé et laissé pour mort (toujours a ti tanyen)
M. et Mme Pierre Dorsainville
Ferdinand Dorvil (OPL Gde Rivière du Nord)
Légitime Athis et sa femme (MDN Peti-Goave)
Policier Jean Léonard tué à Portail Léogane
Assassinat du Policier Bidmarck Milssaint, le 27 avril 1997
Prophète Jean Julien
Colonel Michel-Ange Herman
Lieutenant Marc Claude
Beauville Océan, ancien militaire
Frédéus Désir
Fabien Joseph
Gabot Bruno
Policier Chéry Berthony
Emmanuel Louis-Charles, écolier de 14 ans tué à Carrefour.
Jean Wilner Lalanne, présumé assassin de Jean L. Dominique, décédé dans des circonstances non encore élucidées et dont le cadavre a été dérobé à la morgue de l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti.
Je tiens à vous rappeler, Mesdames/Messieurs les Autorités Judiciaires, que les individus qui ont commandité ou commis ces crimes circulent en toute impunité. Ils sont bien connus et ont été, en maintes fois, dénoncés par la clameur publique.
II.- Tentatives d’assassinats où les victimes ont eu la vie sauve
Dans cette catégorie de crimes, je tiens à soumettre par-devant vos Juridictions les différents cas suivants:
Mme Marie-Claude Préval Calvin
Député Jean Gabriel Fortuné
Sénateur Méhu Garçon
Dr Carrénard
Sénateur Edgard Leblanc Fils
Professeur Sauveur Pierre Etienne
Pierre Lespérance, Directeur de la Coalition Nationale pour les Droits des Réfugiés Haïtiens (NCHR) et membre de la Plate-forme des Organisations Haïtiennes de Droits Humains
Mme Carmel Moïse Bley, éditrice de la Revue “Carribbean Network Magazines”
Agronome Dieugrand Jean-Baptiste et plusieurs autres personnes blessées à Hinche
Monsieur Roméro Halloun
III.- Les cas de massacre où plus de trois personnes ont été tuées.
Dans cette catégorie de crimes, je peux vous citer les cas suivants:
Le cas de la fusillade au restaurant Le Relais à Lalue. Dans ce massacre, 4 personnes furent mortes dont le propriétaire de ces négoces et plusieurs personnes ont été gravement blessées.
La découverte d’un ossuaire datant de près de 6 mois à Ti Tanyen, les ossements et les débris de vêtement trouvés correspondraient aux restes de jeunes gens arrêtés par des agents de la PNH et dont on aurait perdu les traces.
Le cas d’un certain nombre de personnes mortes ou blessées dans la guerre des gangs entre soleil 17 et Pele.
Le cas d’un certain nombre de personnes mortes ou blessées dans la guerre des gangs entre Solino et Ti chéri.
Le massacre perpétré à Mahotière, troisième section communale de Marchand Dessalines.
Le massacre qui avait lieu le 10 novembre 1997 aux abords du Lycée Fritz Pierre-Louis à la rue Saint Honoré dans lequel on enregistrait 1 mort et 14 blessés.
Le massacre à Carrefour Feuilles où l’on enregistrait 11 morts. Il y a eu une parodie ou simulacre de jugement qui n’a convaincu personne.
Le massacre du 2 octobre 2000 perpétré dans la zone de Delmas 4 où l’on enregistrait 4 morts dont deux policiers.
La fusillade du 3 novembre 2000 à l’intersection de la Nationale No.1 et l’autoroute de Delmas connue sous le nom de Carrefour de l’Aviation qui s’est soldée par la mort de 7 personnes et d’une vingtaine de blessés.
Le massacre de Martissant 5 où plus d’une dizaine de personnes ont trouvé la mort et la semaine de terreur à Port-au-Prince consécutive aux événements du Carrefour de l’Aviation.
IV.- Les scandales financiers, détournements de fonds et crimes économiques
Dans cette catégorie de crimes, je tiens à mentionner les scandales suivants:
1. Le cas des faux chèques qui ont été émis au préjudice du Ministère de l’Economie et des Finances, et dépassant les 100.000.000.00 gdes (Cent millions de gourdes), jamais résolu.
2. Le cas du détournement des fonds de la République de Chine (Taiwan) d’un montant de 20,200.000 dollars US pour la réfection et l’élargissement de la route de Carrefour et la transformation en hôpital de l’ancien hôtel Simbie Continental, etc.
3. Le scandale de la vente illégale des six avions des anciennes Forces Armées d’Haïti et l’opacité sur l’utilisation des fonds y découlant.
4. Les plus de 800.000.000.00 gdes (Huit cent millions de gourdes) des petits projets de la présidence (exemple de projets: construction de la Fondation Aristide pour la Démocratie en Haïti, réaménagement de la maison privée de l’ex-Président à Tabarre).
5. La corruption dénoncée par la Banque Mondiale dans la gestion d’un projet de 50.000.000.00 de dollars US d’après le Wall Street Journal, dans son édition du 26 janvier 1999.
6. Les journées de casse et de violence organisées par des groupes inféodés occasionnant la violation de la propriété privée et la destruction de vies et de biens durant les 4 dernières années.
7. Le détournement des fonds budgétaires élevés à 60 millions de gourdes reconduits à l’année et affectés à la réparation des victimes du coup d’Etat du 30 septembre 1991.
8. Les incendies criminels à Jérémie en décembre 1999, et plus récemment à Anse-d’Hainault, à Port-Salut, à Aquin et à Port-au-Prince.
V.- Les scandales liés au trafic de la drogue, avec au sans meurtres
Dans cette catégorie de crimes, je tiens à citer les cas suivants:
1. L’opération Tout moun jwenn au cours de laquelle 11 personnes auraient été tuées dans le triangle Aquin/Côtes-de-Fer/Miragoâne.
2. Les 450 Kilos de cocaïne de la route de Tabarre.
3. Le scandale « la manne ou operasyon tout moun jwenn #2 » à Grand-Goâve ou un maire adjoint de Fanmi Lavalas a trouvé la mort après les élections du 21 mai 2000.
4. Le scandale provoqué par la cargaison de drogue débarquée d’un avion à Léôgane occasionnant des heurts avec la population locale.
5. Autres heurts avec la population locale à Port-de-Paix où des Latino-Américains ont débarqué une forte cargaison de drogue occasionnant la mort d’un policier.
6. L’implication de certains commissaires de police dans la récupération de plusieurs cargaisons de drogue livrées dans le Nord du pays occasionnant une contestation au sein de la Police où l’inspecteur général Joseph Luc Eucher dut abandonner son poste pour ne pas nuire aux protégés du Président de la République.
La liste de ces cas et de ces catégories n’est pas exhaustive, elle se réfère non pas à des faits définitivement vécus mais à une situation actuelle et répétitive qui continue à menacer la population haïtienne dans toutes ses composantes et dans tous les coins du territoire.
Je vous conjure, Mesdames/Messieurs les Autorités Judiciaires, à considérer les commanditaires, auteurs et complices de tels actes comme des ennemis publics numéro 1 et de mettre, sans délai ni recours, l’action publique en mouvement contre ces individus pour les empêcher de nuire et de continuer à semer le deuil et la désolation.
Les plus connus sont:
1. René Garcia Préval
2. Jacques Edouard Alexis
3. Fred Joseph
4. Jean-Marie Chérestal
5. Pierre Max Antoine
6. René Magloire
7. Jacques Dorcéan
8. Mondésir Beaubrun
9. Ronald Camille dit Ronald Cadavre
10. Jean-Bertand Aristide
11. Franco Camille dit Franco Cadavre
12. Dany Toussaint
13. Yvon Neptune
14. Jean-Marie Fourel Célestin
15. Pierre Denizé
16. Clifford Larose
17. Joseph Luc Eucher
18. Robert Manuel
19. Jean Auguste Brutus
20. Joseph Médard
21. [/size]Roldophe Joazil
22. Joachin Samedi
23. Anne Auguste dit So ann
24. [size=16]Luckner Jean-Baptiste
25. Patrick Norzéus
26. Georges Simon
27. Jose Ulysse
28. René Civil
29. Yvon Massacre
30. Richard Salomon
31. Milien Rommage
32. Gladys Lauture
33. Leslie Voltaire
34. Théobal Pierre-Paul
35. Charles Suffra
36. Alfred Mikanord
37. Serge Calvin
38. Joseph Deras Simon
39.Yvon Feuille
40. Gérald Gilles
41. Lovensky Pierre-Antoine
42. Pierre-Paul Cotin
43. Paul Raymond
44. Mario Viaud
45. Jean Candio
46. Nahum Marcellus
Sont ajoutés à cette liste tous les anciens et actuels délégués de département, exécuteurs de cette politique de destruction des vies et des biens.
Mesdames/Messieurs les Autorités Judiciaires, j’ose espérer que l’enquête que vous entamerez, relèvera d’autres cas et d’autres criminels complices que la justice sanctionnera promptement. La pluralité des cas constatés, leur dispersion sur tout le territoire concerne l’ensemble des juridictions de la République. Je veux donc croire que vous établirez une active collaboration entre vos juridictions respectives et rechercherez, le cas échéant, le concours de la Police Internationale (INTERPOL) ou de toute autre structure d’investigation qui aurait déjà travaillé sur ces dossiers. Le peuple haïtien compte sur votre travail pour ne pas avoir à se référer à la justice internationale.
Avec mes remerciements renouvelés, je vous prie de recevoir, Mesdames/Messieurs les Autorités Judiciaires de mon pays, mes salutations patriotiques.
_______________________
Maurissaint Jean Irvelt Chéry
Sénateur de la République

P.S. : Une dénonciation formelle a été adressée à tous les Commissaires du Gouvernement des 15 Juridictions de la République.

Comments are closed.