Un Premier Ministre Issu de l’Opposition? Oui. Peut-étre bien. Mais quelle Opposition?

Jul 5, 2019 
Un sénateur du Sénat fantome, joignant sa voix à celles de quelques fréres de la Chambre Basse en désuétude, exige de l’Exécutif le choix d’un PM issu de l’Opposition.
 Pourquoi pas? 
Peut-étre bien. C’est une issue en régime démocratique, dans lequel pluralisme politique et Cohabitation Politique font bon ménage en vue de « préserver le bien commun » et garantir la stabilité. Mais, en Haiti, dans notre démocratie, ce qu’on appelle l’Opposition, c’est quoi?
KILÉ NAP SISPANN JWE AK BAGAY SERYE? KILÉ NAP SISPANN JWÉT BLOFÉ, JWÉT KRIMINÉL KAP BLOKE PEYIA SOU WOUT DEVLOPMAN?
Il est temps de cesser de jouer avec les choses sérieuses. Pour commencer, existe-t-il des Partis Politiques en Haiti?
Nous répondons: non? 
Comment parler de partis en l’absence de programmes connus et partagés par les différentes composantes de la population? Des voix qui se font entendre uniquement en temps de crise sont-elles l’expression de partis politiques ou de politicards en quéte forcénée de partage du gàteau national?
Le peuple Haitien entend des voix, contemple des tétes, se familarise avec des gestures. Mais des chefs de partis à qui confier la Primature?
Cela préterait à rire, s’il n’était question de l’amélioration des conditions de vie du peuple haitien. Faute d’idéologies et de dialogue avec le peuple, les chefs des boites vides communément appelés Partis Politiques ont fait le choix de la violence, du mensonge et de la destruction pour s’inscrire dans le champs politique.
Le seul  parti à se distinguer,à dire et à voir les choses comme elles sont est le  parti FANMI LAVALAS, reconnaissant publiquement que le concept et les pratiques de « partis », en Haiti,  relévent de questions de familles. Néanmoins, à l’égal des autres, pas de cartes d’appartenance, pas de programmes connus, à discuter et à partager.
Alors, en fonction de quoi choisir un PM issu de l’OPPOSITION? Mieux, pour faire quoi?
Cohabiter avec le Président?
Oui. Peut-étre bien. Puisque Cohabitation a valeur et fonction de piége. Mieux,dans notre langue créole, valeur et fonction de depatya de la Présidence. C’est bien de cela qu’il s’agit. Car, à quoi peut bien réver un PM, issu d’une chose appelée Opposition, dépourvue de progamme, née dans la crise et créatrice de crise?
Un Premier Ministre, issu de l’Opposition, de ce qu’on appelle l’opposition, peut-il, en quoi que ce soit, œuvrer à l’établissement d’un climat de paix et de dialogue?
Non et non, nous répondons encore une fois.
La quéte de solution, les démarches de l’Éxécutif devraient plutôt s’orienter vers le choix de compétences, d’expériences et de solidarités citoyennes destinées à servir la cause de la nation et des couches défavorisées.
Sans verser dans le paradoxe, le Premier Ministre choisi pourrait bien étre, dans la circonstance, un opposant, mais pas un Pm issu de ce qu’on appelle l’Opposition. En somme, pourquoi pas un Premier Ministre proposé par l’Opposition, mais non issu de l’Opposition. 
Constat d’échec et d’ouverture vers le dialogue rédempteur, pourquoi pas?
Le bonheur d’Haiti,  d’abord. N’est-il pas plus que temps de le comprendre? 
 
Share:

Author: `

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *