RÉDUIRE LA PART DE COMÉDIE DANS LES RELATIONS ENTRE LA FRANCE ET HAITI

November 26, 2017
By `

IMG_256

Nov 26, 2017 – LI JOULE -QUOTIDIEN DU PEUPLE # 16

‘’Être un homme, c’est réduire la part de comédie’’, disait André Malraux à un congrès culturel du Front Populaire en 1936.Evoquée par le grand et noble ouvrier de la presse, Jean Daniel, dans son Essai d’Autobiographie Professionnelle, LE TEMPS QUI RESTE, cette proposition, paraphrasée, en référence aux relations entre La France et Haïti, se lit : ÊTRE UNE NATION, C’EST RÉDUIRE LA PART DE COMÉDIE.

Notre EDITO DU 24 NOVEMBRE sur les témoignages mensongers et biaisés de Amélie Baron, correspondante de  RADIO France INTERNATIONALE sur les actualités politiques d’Haïti a été diversement interprété.

baron a

A ceux qui y ont trouvé une offensive contre la diplomatie française et ses représentants en Haïti, nous objectons qu’ils sont de mauvaise foi ou se découvrent peut-être trop tard les défenseurs d’une culture, dont les traits universels privilégient le dialogue permanent entre L’ÊTRE ET LA PENSÉE.

A ceux qui y ont lu des arguments de propagande au service du Gouvernement de Jovenel Moise, nous recommandons de relire notre EDITO, qui n’est ni plus ni moins qu’un appel au respect du principe de l’objectivité au niveau de la presse.

A toutes et à tous, et à ceux qui font métier de l’oublier, l’Occupation Américaine DE 1915 et les circonvolutions actuelles des Nations-Unis servant d’arguments, nous, AU QUOTIDIEN DU PEUPLE, LI JOU, NOUS DISONS QUE Haïti existe, AYITI EST UNE NATION INDÉPENDANTE.

5cc6266f6a412f3a4d9c0520ce5843e3

LI JOU réitére son support à l’actuel gouvernement de Jovenel Moise qui s’efforce, avec de maigres ressources, de réduire cette part de comédie, responsable de tous nos malheurs. Confronté à un héritage lourd de problèmes structurels et conjoncturels, le Présent Gouvernement Haïtien a besoin de l’aide internationale. Non pas pour entretenir et gérer le désastre, mais pour mettre en place des projets porteurs de productivité et de croissance.

En référence, LI JOU accueille positivement les récentes déclarations d’un haut responsable de l’Ambassade Américaine en Haïti, lorsqu’elle déclare que l’aide américaine, désormais, ira à des projets porteurs de croissance et de développement. CE DISANT, CE FAISANT, L’AIDE AMÉRICAINE VA À L’ENCONTRE DE LA PART DE COMÉDIE DANS SES RELATIONS AVEC Haïti.

MB 600

Graham Greene, avec beaucoup de méchancetés, il est vrai, avait décrit la comédie, LA SANGLANTE COMÉDIE DES ANNÉES 60, dans son fameux roman, LES COMÉDIENS. Des années soixante à nos jours, beaucoup de sang ont coulé sous les ponts. Sang versé par la mitraille soldatesque, sang versé par les milices lavalassiennes. Sang versé par le mépris voué au peuple Haïtien.

Ce ‘’robinet de sang’’, expression par laquelle le poète cubain, Nicolas Guillen, résumait notre histoire et notre société, il est bien temps, il est impérieux de le fermer. Le développement doit être à l’ordre du jour, en Haiti.LA PART DE COMÉDIE DOIT ÊTRE RÉDUITE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ET DANS NOS RELATIONS AVEC LES AUTRES PEUPLES.

C’est cette exigence qui nous commande de prendre le contre-pied des analyses et témoignages mensongers des correspondants de RFI, en Haïti. Au QUOTIDIEN DU PEUPLE LI JOU, nous professons la plus grande admiration (nous dirions amour, si le terme figurait dans l’arsenal des concepts politiques) pour LA RÉPUBLIQUE DE France ET SA CULTURE.

AU COMMENCEMENT ÉTAIT LA PAROLE. A l’ère de la technologie de l’information, le mal fait par l’usage malsain de l’information est à l’égale, sinon plus destructeur que les maux causés par les armes à feu. Appeler RFI à sacrifier aux principes et pratiques d’objectivité, c’est réduire la part de comédie dans les relations entre la France et Haïti.

Haïti et la France, c’est un destin commun. A LI JOU, IL NOUS EST MÊME ARRIVÉ DE CROIRE, UN RÊVE PEUT-ETRE, UN BON RÊVE, QU’HAITI, SUPPORTÉE DANS SON DÉVELOPPEMENT PAR LA France des Droits, sera l’arme pacifique de prédilection de la France pour confirmer et concrétiser sa vision d’une Afrique en développement.

IMG_256

Ayiti et France, FARIN MENM SAK! N’est-ce pas le refren de la chanson préférée que chantent Angéla Merkel et Donald Trump au grand rendez-vous de la mondialisation?

IMG_256

Comments are closed.