Pourquoi le Président du Senat d’Haïti Simon Desras a-t-il peur des élections? par Stanley Lucas

April 29, 2014
By `
Depuis 2012 le Sénateur Simon Desras fait de son mieux pour bloquer l’organisation des élections démocratiques en Haïti. Le Sénat a toujours fait partie de toutes les discussions devant aboutir a la mise en place du CEP pour organiser les élections en Haïti. Quand le Président Martelly a propose d’institutionnaliser le système électoral par la mise en place d’un CEP permanent c’est le Sénateur Desras et ses allies au sénat qui se sont opposes a cette proposition. Ce sont eux qui ont propose le CTCEP le 7 Novembre 2012 et qui a permis l’accord du 14 Novembre 2012. C’est encore le sénateur Simon Desras qui a propose l’article 7 de l’Accord politique d’El Rancho pour changer si l’un des pouvoirs le voulait un membre du CEP.  C’est le sénateur Desras qui a donne le mandat au sénateur Steven Benoit pour signer l’Accord Politique qui ouvre la voie à l’organisation des élections. L’ensemble des partis ayant signe l’accord ont respecte la signature donnée. Il revenait au Senat de voter l’amendement de la loi électorale après le vote massif de la chambre des députés. Aujourd’hui que le sénateur Desras et ses allies écrivent a l’Exécutif pour recommencer a zéro le processus de formation du CEP est un signe patent de mauvaise foi pour être charitable. Est-ce que la chambre des députés, les pouvoirs judiciaire et exécutif accepteront de remettre le CEP a cette société civile donc un secteur politique que nous connaissons bien qui a été maitre dans la manipulation des élections a travers 14 CEP provisoires sours leur contrôle? Quel est le raisonnement derrière ces efforts absurdes? Le contrôle du CEP? Deux arguments contredisent cette approche. Le premier c’est que les membres actuellement au CEP ont été désignés par les trois pouvoirs de l’état. Dans ce contexte c’est un CEP équilibré. N’est-ce pas Desras et ses allies qui ont introduit cette formule dans l’amendement de la constitution de 2012? Le second, c’est qu’il est impossible de voler des élections comme Fanmi Lavalas, Lespwa et l’INITE savaient le faire avec le contrôle du CEP de 1995 a 2010. Les élections du 28 Novembre 2010 sont une preuve concrète. Preval et l’INITE malgré la mainmise sur le CEP n’ont pas pu impose Jude Celestin comme President en Novembre 2010. Le peuple est descendu dans les rues pour défendre son vote.

Selon les analystes le blocage vient du fait que le Sénateur Desras et ses collègues Lavalas croient que s’il n’y a pas d’élections le Président Michel Martelly devra démissionner pour lui céder la place comme Président Provisoire de la république. La nouvelle constitution amendée en 2012 prévoit que si le Président constitutionnel de la république n’est plus en fonction c’est le Président du Senat qui le remplacera. Le plan de Desras une fois a la tête de l’Etat sera de remettre le pouvoir a son parti Fanmi Lavalas a travers des élections truquées. Ce que Desras n’a pas comprit dans ce raisonnement théorique absurde c’est que son mandat a prit fin depuis le 14 Janvier 2014. Si l’Accord d’El Rancho qui a prolonge son mandat n’existe plus il ne peut pas être Président Provisoire de la république. Ce serait plutôt le Vice Président du Senat qui est encore légalement sénateur de la république. Pour être clair il n’y aura pas de coup d’état et non plus de Président Provisoire. Ceux qui veulent le pouvoir iront aux élections avec le gouvernement constitutionnel. Et pour qu’il y ait des élections en 2014 la machine électorale devrai être mise en branle de façon irréversible d’ici le 15 Juin.

La chronologie suivante vous offre une idée des excuses utilisées par le Sénateur Desras et ses allies dans leurs tentatives de blocage de l’organisation des élections en Haïti. Il est tantôt contre le CEP permanent pour proposer un CTCEP d’exception pour ensuite proposer des modifications lors de l’Accord d’El Rancho et enfin réclamer un CEP provisoire qui n’existe plus puisque les transitions provisoires de la constitution notamment l’article 289 qui permettaient cette mise en place ne sont plus la depuis l’amendement de 2012. Les journalistes devraient les questionner sur la légalité et l’approche antidémocratique de leur stratégie puisque la documentation de la chronologie suivante vient d’eux.

·        8 Mai 2012: Echec de la tentative du Sénateur Simon Desras de prolonger le mandat des dix sénateurs élus pour deux ans. Ses collègues sénateurs ont rejeté sa proposition de prolongation la trouvant illégale et inconstitutionnelle. Pour plus de détails Klike la: http://www.haitilibre.com/article-5590-haiti-politique-pas-de-prolongation-des-mandats-des-senateurs-sortants.html
·        9 Juillet 2012: Le Président Martelly demande au Présidents des deux chambres de choisir les trois membres devant représenter le pouvoir Législatif au CEP. Pour les détails klike la:http://www.slideshare.net/Stanleylucas/lettre-cep-9-juillet-12
·        19 Juillet 2012: La formation du CEP pour organiser les prochaines élections n’est pas une priorité pour les sénateurs de la république. Pour plus de détails klike la:http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=21135&action=print
·        14 Aout 2012: Le Président du Senat Simon Desras s’oppose à la formation d’un CEP permanent et propose un CEP d’exception. Pour plus de détails klike la:http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=21236
·        7 Novembre 2012: Le sénateur Simon Desras et ses allies les sénateurs de l’opposition proposent la formation d’un CTCEP Pour plus de détails klike la: http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=21565
·        26 Décembre 2012: Suite a la proposition de Simon Desras et de ses allies sénateurs, le Président de la république accepte leurs propositions a travers un accord signe entre l’Exécutif et le Législatif. Pour les détails klike la:http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=21725&action=print
·        28 Décembre 2012: Le Président du Senat Simon Desras demande l’application de l’Accord pour la formation du CTCEP:http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=21730
·        7 Mars 2013: La commission bicamérale chargée de designer les représentants du Législatif au CTCEP a tenu sa première séance de travail deux mois après les déclarations du Sénateur Desras. Pour plus de détails klike la:http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=21904
·        5 Avril 2013: Le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) désigne ses trois membres au CTCEP. Pour plus de détails klike la:http://www.slideshare.net/Stanleylucas/lettre-du-cspj-trois-3-membres-au-ctcep-1
·        19 Avril 2013: Installations des neuf membres du Conseil Électoral (CTCEP). Pour plus de détails klike la :http://radiokiskeya.com/spip.php?article9530
·        12 Juillet 2013: Le Sénateur Moise Jean Charles membre de Fanmi Lavalas comme le Sénateur Simon Desras donne deux réponses qui prouvent qu’il sont contre l’organisation des élections en Haïti. Sur la radio Scoop FM suite a une question lui demandant comment il allait gagner les élections, il a répondu qu’il travaillait pour obtenir le chaos. Sur radio Signal FM le 13 Juillet il affirme que le Président Aristide et le parti Fanmi Lavalas ne veulent pas des élections en Haïti. A.https://soundcloud.com/haiticherie/haiti-plan-senateur-moise-jean B. https://soundcloud.com/haiticherie/moise-jean-charles-fanmi
·        Mars 2013: Près de huit mois après la lettre du Président Michel Martelly le Président du Senat Simon Desras fait de son mieux pour ralentir la formation du CEP. Pour plus de détails klike la: http://www.haitilibre.com/article-8125-haiti-ctcep-les-3-representants-designes-du-parlement-toujours-pas-confirmes.html
·        15 Mars 2013: Le parlement désigne ses trois membres pour le CTCEP. Pour plus de détails klike la:http://www.slideshare.net/Stanleylucas/lettre-du-corps-legislatif-3-representants-au-ctcep-25780578
·        14 Mars 2014: Signature de l’Accord d’El Rancho. Le sénateur Simon Desras au cours des négociations a exige que chaque pouvoir ait la possibilité de garder l’ensemble des membres du CEP ou de changer au maximum un membre s’il le désire. Cette clause a été introduite a l’article 7 de l’accord signe par l’Exécutif, le Parlement et cinquante partis politiques. Pour plus de détails klike la:http://www.slideshare.net/Stanleylucas/accord-del-rancho-original
·        1 Avril 2014: L’Exécutif remplit l’ensemble de ses obligations dans l’Accord d’El Rancho notamment : a. la publication des dix membres de la Cour Supérieure des Comptes b. la publication de la loi électorale c. la publication de la loi sur les partis politiques d. la publication des résolutions non contraignantes du Senat dans le journal officiel le Moniteur e. La nomination du cabinet d’ouverture.
·        2 Avril 2014: Les députés votent l’amendement de la loi électoral comme convenu dans l’Accord d’El Rancho. Pour plus de détails klike la :http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_poli_fr.php?id=23904
·        8 Avril 2014 : Six sénateurs bloquent le vote de la loi électorale devant permettre l’organisation des élections
·        21 Avril 2014 : Le Président Martelly presse les sénateurs a voter la loi électorale. Pour plus de détails klike la :http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=24037
·        27 Avril 2014: Le Président du Senat Simon Desras qui avait propose le CEP d’exception ou CTCEP change encore sa position. Pour bloquer et retarder le processus le électoral il propose cette fois la formation d’un Conseil Electoral Provisoire (CEP) selon l’article 289 de la constitution qui n’existe plus. L’amendement de 2012 a mis en veilleuse toutes les dispositions transitoires de la constitution de 1987. Pour plus de détails klike la:http://radiokiskeya.com/spip.php?article10083
Conclusion

Trois catégories d’acteurs politiques ne veulent pas d’élections en Haiti:

1. A analyser les résultats des neuf élections de 1995 a 2010 ces leaders ou partis politiques opposes a l’organisation des élections en 2014 n’ont jamais reçus plus que 1% dans le passe. On retrouve quelques uns dans le MOPOD. Par exemple la dernière fois que le PNDPH de Turneb Delpe a gagne un poste de sénateur c’était en 1990. Depuis lors ce regroupement politique, le PNDPH,  n’a jamais fait plus que 1% aux élections. C’est la même chose pour le parti PLB qui a obtenu un poste de senteur avec Renaud Bernadin en 1995. Depuis lors le parti n’a jamais réalisé plus que 1% aux élections. Les partis BOURAD et PLAH qui font partie du MOPOD n’ont jamais fait non plus un score supérieur a 1% aux élections. C’est ca le MOPOD
2. Les partis Fanmi Lavalas, Lespwa devenu INITE sont toujours opposes a l’organisation d’élections en Haiti s’ils n’ont pas le contrôle du CEP et de la machine électoral pour changer les résultats des élections. Ils ont vole les élections de 1995 avec le President du CEP Anselme Remy qui était a leur service. Ils ont tente de voler les élections du 6 Avril 1997 en essayant de changer les résultats des élections avec les membres du CEP qu’ils avaient sous leur contrôle. Le Premier Ministre Rosny Smarth avait bloque les résultats fabriques et refuser de les publier. Il a du démissionner et c’est ce qui a entraine la crise de 1999 et la dissolution du parlement par Rene Preval le 11 Janvier 1999. Plus tard en 2000, ils ont menace de mort le President du CEP Leon Manus responsable de l’organisation des élections du 21 Mai pour le forcer a publier les résultats fabriques par le Palais National. Manus a préféré prendre l’exil au lieu de publier les résultats fabriques par Jean Bertrand Aristide. Leon Manus est un héros de la démocratie. Voici la lettre qu’il a publie sur ces menaces: http://www.windowsonhaiti.com/bbs/messages/583.html En 2009 l’INITE volera les differents postes aux élections sénatoriales et fera de on mieux pour voler les élections du 28 Novembre 2010. Mais le peuple s’est soulevé contre le coup d’état électoral de l’INITE et de Preval. Lavalas et l’INITE n’iront jamais aux élections s’ils n’ont pas le contrôle de la machine électorale. Ils comptent sur leurs allies a Washington pour prendre le contrôle de la machine électorale.
3. Les sénateurs et députés qui n’ont pas répondu aux attentes de leurs mandants durant leur mandat ont peur d’aller aux élections. Nombreux sont les sénateurs et députés qui n’ont rien réglé pour les populations de leur circonscription et département. Ils savent qu’ils n’ont aucune chance de gagner des élections. Ils s’appuient sur deux tactiques, le contrôle de la machine électorale et essaient de créer une crise politique pour prolonger leur mandat.

Face a cette réalité des décisions doivent être prises pour mettre en branle le processus électoral d’ici le mois de Juin sinon nous rentrons dans une période d’instabilité politique qui durera au moins vingt ans.

Comments are closed.