Pourquoi le Bureau du Sénateur Latortue refuse t-il la sérénité et cherche à influencer l’enquête PetroCaribe ???

August 27, 2017
By `

[Exode 20 verset 16 : “Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.” ]

L’audience des réseaux sociaux en est témoin : pas une semaine sans que les hommes du Sénateur de l’Artibonite ne publient des informations mensongères sur des projets, en vue d’acculer des ex-ministres, des ex-premier ministre et surtout monsieur Laurent Lamothe.

Est-ce acceptable que le Président de l’Assemblée Nationale utilise son Cabinet particulier financé avec l’argent du contribuable pour répandre des informations mensongères et persécuter l’ex-Premier Ministre Laurent Lamothe?

Cette culture d’abus — chez un ancien militaire de l’ère des tortionnaires — qui remonte aux pratiques arbitraires des temps anciens, doit-être dénoncée. C’est une question de principe : a) L’abus de pouvoir est une violation des droits humains. b) Celui qui utilise son pouvoir au Parlement et les ressources de l’État pour persécuter un citoyen, fait preuve d’un comportement répressif et fera la même chose avec d’autres institutions de la République.

En effet, monsieur Latortue utilise d’anciens membres du Bureau de Communication de son cousin l’ex-Premier Ministre Gérard Latortue, pour faire circuler sur les réseaux sociaux un pamphlet diffamatoire sur le contrat pour la reconstruction du parlement haïtien.

Dans le but de déjouer la manoeuvre de ces calomniateurs et d’éclairer les citoyens de bonne volonté sur cette affaire, nous communiquons les informations suivantes :

1- Le contrat pour la reconstruction du parlement haïtien a été négocié et signé en 2010 par le premier ministre Jean Max Bellerive;

2- Dans une logique de “continuité de l’État”, le Premier Ministre Lamothe a posé la première pierre de cet ouvrage pour lancer le chantier en 2012, soit deux (2) ans après sa signature;

3- L’Etat avait versé une avance de démarrage de 25% du montant total du contrat, soit 10 millions de dollars U.S.;

4- La compagnie de construction dominicaine a passé deux (2) ans dans la fondation de l’édifice qui se trouve dans une zone marécageuse, sur le littoral. De plus, il fallait appliquer à la construction des mesures para-sismiques. En ce sens, environ 500 pieux ont été introduits en profondeur, dans le sol, jusqu’à la couche géologiquement solide assez pour supporter l’édifice;

5- L’Etat haïtien n’a pas fait de deuxième versement pour ce projet. Aussi, Haiti a t-elle une dette globale de 59 millions de dollars, sur 31 contrats, envers la compagnie; ce qui explique l’arrêt de tous les chantiers qu’elle avait lancé;

Ceux qui aujourd’hui acceptent en silence cette pratique diffamatoire et anti-démocratique du Sénateur Latortue à partir de son Cabinet particulier, auront à le regretter lorsqu’ils seront un jour, la cible à abattre.

La République d’Haiti ne doit pas connaitre cette domination totale de la dynastie #Latortue qui existe actuellement dans l’Artibonite.

[ Proverbes 6 versets 16 à 19 : “Il y a six choses que hait l’Eternel, Et même sept qu’il a en horreur; Les yeux hautains, la langue menteuse, Les mains qui répandent le sang innocent, Le coeur qui médite des projets iniques, Les pieds qui se hâtent de courir au mal, Le faux témoin qui dit des mensonges, Et celui qui excite des querelles entre frères.” ]

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
25 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
———————————————-

Pour plus de précision :

DOSSIER DE CONSTRUCTION DU BATIMENT DU PARLEMENT HAITIEN — EVOLUTION CHRONOLOGIQUE

- Entreprise : Constructora HADOM

- Date du contrat  : 8 novembre 2010

- Signataires du contrat : MPCE, HADOM, CSCCA

- Maitre d’Ouvrage Délégué : UCLBP

- Montant du contrat : US$ 33,765,366. 08

- Financement : Fonds annulation de la dette envers le FMI

Suite aux recommandations du rapport de la Commission du Premier Ministre Gary Conille, le contrat du Parlement était sur la liste à éliminer (puisqu’aucun décaissement n’avait encore été fait). Cependant une correspondance du Président et du Vice-Président de l’Assemblée Nationale en date du 26 juin 2012 demande de maintenir le contrat de construction du Parlement sur la base du contrat déjà signé en novembre 2010 et des études déjà réalisées.

1- Le 25 janvier 2013, l’UCLBP donne à HADOM l’ordre de commencer les travaux dont la durée devrait être de 24 mois.

2- HADOM sollicite le paiement de l’avance de démarrage de 30% soit US$ 10,129,609.80,  le 27 mars 2013.

3- Après la réalisation de 486 pieux, la firme HADOM abandonne le chantier, ceci depuis Décembre 2014.

4- Le 17 aout 2015, sur réquisition de l’UCLBP, un Juge de paix constate l’abandon du chantier par l’entreprise. Ce qui donne la main haute au  maitre d’ouvrage, et l’habilité à faire le choix d’options divers dans la résolution du problème.

5- Le 19 février 2016, HADOM écrit au MPCE, cc à L’UCLBP pour signifier qu’elle est disponible à son campement au Morne à Cabrits et en profite pour envoyer un décompte des dépenses effectuées à date à partir de l’avance reçue, justifiant un montant de US$ 8,199,477.13.

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156668697344478/?type=3

Comments are closed.