Pour comprendre la défaite du 20 Mars de Jocelerme Privert au Parlement

par Stanley Lucas

Le  14 Février 2016 Jocelerme Privert devenait le Président a.i. d’Haïti suite à un vote de l’Assemblée Nationale d’Haïti.  Ceci est le résultat d’un accord signe entre les pouvoirs Législatif et Judiciaire le 6 Février à la fin du mandat du Président constitutionnel d’Haïti Michel Joseph Martelly. Cet accord donnait a Monsieur Privert un seul mandat : La finalisation des élections de 2015 pour garantir l’installation d’un Président constitutionnel le 14 Mai 2016.

http://eldia.com.do/wp-content/uploads/2016/03/22G-9146p01-730x421.jpg

Les détails du vote du 14 Février de l’Assemblée Nationale

Trois candidats a la Présidence Provisoire  tous des anciens Présidents de l’Assemblée Nationale, Edgard Leblanc, Dejean Belizaire et Jocelerme Privert. Au premier tour Edgard Leblanc gagnait au niveau de la Chambre des Députés et Jocelerme Privert le Senat. Suite a ces résultats un huis clos fut sollicite.  Au cours des échanges un compromis fut trouve. M. Leblanc et les groupes parlementaires étaient d’accord pour voter M. Privert qui de son cote choisirait son concurrent comme Premier Ministre.  Ceci permit de doubler le nombre de votes de M. Privert au second tour.

Président a.i. Privert et le choix du Premier Ministre

Dans le cadre de l’accord du 6 Février, Privert rencontra les partis politiques représentés au parlement, les partis non représentés et différents secteurs de la société inclut la société civile. Quinze noms figuraient sur la liste des premier ministrables. Apres maintes discussions trois noms étaient sur la liste finale. Eric Pierre, le consensus au parlement serait qu’il ne passerait pas le cap de la ratification parce que trop fidele a Préval, rejeté deux fois par le parlement il ne pourrait pas être neutre pour finaliser les élections parce que faisant partie de ce cartel qui veut absolument mettre Jacky Lumarque Président. Enfin, M. Mirlande Manigat qui n’avait aucune chance parce qu’elle était opposée a l’organisation des élections en Haïti au cours des quatre dernières années. Le consensus était que le Sénateur Leblanc un homme modéré trouverait les votes pour devenir Premier Ministre.  Le Président a.i. confirma les trois noms sur la liste finale avec le Président de la Chambre des Députes qui communiqua l’information aux groupes parlementaires.

http://www.haitilibre.com/images-a/g-16721.jpg

Quelle fut la surprise quand le citoyen nomme était M. Fritz Alphonse Jean qui ne figurait pas sur la liste. Selon les dires il était recommande par l’Initiative Citoyenne du Cap Haïtien et une organisation de droits humains. Un sentiment de trahison traversa une majorité de parlementaires et la perception que Fritz Jean émanait du même secteur politique que le Président diminua ses chances de ratification. L’accord du 6 Février prônait un premier ministre de consensus pour éviter tout effort d’’ influencer les élections de la part du gouvernement. Du fait Privert a créé les conditions pour renvoyer Fritz Jean au parlement. Ce qui a été fait le 20 Mars. La question veut-il faire passer le temps pour ne pas organiser les élections ou mènent-ils une politique d’usure pour affaiblir le pouvoir Législatif ? Cette approche mènera-t—elle a la perte de Privert ?

http://imgcache.noticiasonline.com/fotos/EricqPierrehaiti.jpg

http://www.haitian-truth.org/wp-content/uploads/2013/01/mega-moo-Haiti-mirlande-manigat.jpg

http://images.lenouvelliste.com/articles/2015-07-16/Jacky_Lumarque.jpg

http://www.ayitinews.net/wp-content/uploads/2016/02/edgard.jpg

Jocelerme Privert s’est trahi

Les trois conférences de presse de Privert , son discours bilan et plusieurs décisions politiques ont vendu la mèche qu’il n’est pas intéressé à finaliser les élections. Le refus de nommer les membres du Conseil Electoral Provisoire alors qu’il a les noms depuis dix jours est impardonnable. Sans mentionner ses manipulations de nombreux secteurs pour designer des gens a lui au CEP.

Vingt huit organisations de droits humains ont vote pour choisir un des trois candidats  pour les représenter au CEP.

Le premier désigné a obtenu DIX HUIT VOTES,

le second DIX VOTES

et le troisième candidat M. SAINTHUBERT qui a RECU ZERO VOTE.

Au lieu de designer le premier, Privert a joue avec le POHDH pour CHOISIR SAINTHUBERT !

Il a fait la même chose avec les syndicats et quatre autres secteurs faisant partie de l’article 289 de la constitution désignant les secteurs qui doivent déléguer des membres au CEP.  Quand dans son discours M.Privert a déclaré qu’il voulait combler le vide à la Cour de Cassation nombreux sont ceux qui ont comprit sa manœuvre politique pour consolider son pouvoir.

http://www.toonpool.com/user/2006/files/circus_262385.jpg

Des quinze ministres nommés dans le cabinet ministériel, 13 sont de Vérité et 3 proches de Fanmi Lavalas. Les efforts de politisations de la police nationale, les interférences dans le pouvoir judiciaire, les anomalies dans les consultations avec les Présidents des deux chambres, les violations répétées de l’autorité constitutionnelle du Premier Ministre Evans Paul et des membres de son gouvernement, les demandes d’argent violant les lois sur la fonction publique et son comportement visant a créer un environnement favorable a une chasse aux sorcières ont affecte considérablement la crédibilité du Président a.i. Privert.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/31/85/3c/31853cc54707a496c2ee1965d3f07b84.jpg

Il faut ajouter aussi son insistance pour mettre en place un Conseil Electoral Provisoire parallèle portant le nom de Commission de Vérification pour annuler les élections et générer un nouvel accord qui le permettrait de rester au pouvoir pour deux ans, changer la constitution et nommer Lumarque Président a conduit aussi a son échec au parlement.

Les Options de Privert?

Pour rétablir la confiance le Président a.i. Jocelerme Privert peut faire trois choses.

  1. Nommer aujourd’hui Lundi 21 Mars par arrêté les neuf membres du Conseil Electoral Provisoire (CEP) charge et finaliser les élections.

  1. Consulter les trois groupes parlementaires de la Chambre des Députés et les deux groupes au sénat pour rapidement statuer sur un Premier Ministre de consensus que le parlement ratifierait en quarante huit heures.

3. Demander une prolongation de deux semaines pour rattraper le temps perdu.

En dehors de ces options Privert, tout effort pour essayer de négocier un nouveau accord avec deux ou trois proches de sa famille politique, pour rouler tout le monde, il sera force de démissionner et laisser la Présidence. Il faut aussi constater le manque de jugement du leadership politique de la MINUSTAH qui accompagnait Privert dans ce forcing suicidaire. Quelque chose doit changer à ce niveau.

En attendant il est fort possible que les deux candidats a la Présidence qualifies pour le second tour lancent leur campagne ce Jeudi 24 Mars conformément a l’accord du 6 Février, un mois avant les élections.

http://www.radiotelevisioncaraibes.com/files.php?file=newsphoto/jude_celestin_jovenel_moise_563970016.jpg

Share:

Author: `

2 thoughts on “Pour comprendre la défaite du 20 Mars de Jocelerme Privert au Parlement

  1. Haiti lawmakers reject acting leader’s prime minister choice

    By Associated Press

    Published: 03:06 GMT, 21 March 2016 | Updated: 03:06 GMT, 21 March 2016

    PORT-AU-PRINCE, Haiti (AP) — A majority of lower house lawmakers rejected the interim president’s pick for prime minister Sunday evening, leaving Haiti’s provisional government in limbo.

    The rejection of economist Fritz Jean as Haiti’s No. 2 official was a significant setback for a month-old interim government that is supposed to be in power for only 120 days.

    Not only does President Jocelerme Privert not have a prime minister running the government’s day-to-day affairs, but he also hasn’t been able to get an electoral council authorized to organize a twice-postponed presidential runoff vote now tentatively scheduled for April 24.
    FILE – In this Feb. 26, 2016 file photo, Haiti’s new interim Prime Minister Fritz Jean arrives for his induction ceremony at the National Palace in Port-au-P…
    +1

    FILE – In this Feb. 26, 2016 file photo, Haiti’s new interim Prime Minister Fritz Jean arrives for his induction ceremony at the National Palace in Port-au-Prince, Haiti. A majority of lower house lawmakers rejected Jean for prime minister on Sunday, March 20, 2016, leaving the interim government in limbo. Jean is an economist and former governor of Haiti’s central bank. (AP Photo/Dieu Nalio Chery, File)

    Jean was nominated and then sworn in at a ceremony at the National Palace in the hopes his experience and reputation as an economist and former governor of Haiti’s central bank would overcome objections from opposition lawmakers. In his inaugural speech as the designated premier last month, the U.S.-educated official said the interim government had a “short mission to get everyone together.”

    But various political figures, including outgoing Prime Minister Evans Paul, strongly denounced Jean’s appointment and induction.

    On Sunday, after weeks of reviewing Jean’s credentials and background, 38 lawmakers in the Chamber of Deputies voted against Privert’s choice for prime minister, while 36 voted in favor. One deputy abstained.

    After the vote, Deputy Jean Rene Lochard said Jean was rejected by opposition lawmakers aligned with former President Michel Martelly’s political faction because he “wasn’t properly chosen by consensus.”

    Neither Privert nor Jean could be contacted for comment Sunday night.

    A new nominee would have to go through a similar process and win approval from both houses of Parliament. The process could take weeks, if not months.

    Last week, Sandra Honore, the top U.N. envoy for Haiti, told the international body’s Security Council that Haiti was at a “critical juncture” in consolidating its democracy and the next few weeks would be decisive.

    She expressed concern at the uncertain political situation that puts at risk the roadmap set in a Feb. 5 political agreement that includes a postponed runoff election April 24, with a newly elected president to be installed May 14. She singled out delays in confirming a prime minister and in re-establishing an electoral council to oversee elections, coupled with uncertainty over verifying the 2015 electoral process.

    The ambassadors of Brazil, Canada, France, Spain, United States and European Union and the representative of the Organization of American States also noted “with grave concern” the delays in implementing the February pact reached by Martelly and legislators.

    Martelly departed office on schedule Feb. 7 with no elected successor to take his place. Violent opposition protests and deep suspicions of electoral fraud favoring his chosen successor, Jovenel Moise, derailed a scheduled runoff vote in January. It was postponed for the first time in December.

    ___

    David McFadden on Twitter: http://www.twitter.com/dmcfadd
    Share or comment on this article

    Read more: http://www.dailymail.co.uk/wires/ap/article-3502049/Haiti-lawmakers-reject-acting-leaders-prime-minister-choice.html#ixzz43YbfEWjq
    Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

Comments are closed.