JOVENEL MOΪSE : LE MATCH

March 10, 2018
By `

masques

Mar 10 2018 – Li Jou – 49

red-card

Pour traduire  le rapport de force en jeu dans la politique actuelle, qu’il nous soit permis d’utiliser le mot match, tiré du langage du sport. Le Match oppose des adversaires, lesquels passent de la défense à l’attaque à des moments précis en vue d’avoir la victoire.

IMG_256

Sur le terrain de la démocratie haïtienne en construction, Jovenel Moïse, élu Président en l’année 2017, s’est retrouvé dès les premiers jours sous les feux de l’Opposition et des Oppositions. Pour résumer les choses, disons que l’Opposition est à l’offensive constante,  tandis que le Président est acculé à la défensive.

riviere-grise

La Caravane, ultime tactique et parade offensive du Président Moïse, est rudement mise à l’épreuve par la Cours des Compte et du Contentieux Administratif, engagée dans une action intensive de blocage des initiatives et avancées de progrès structurels du gouvernement et de la nation haïtienne.

IMG_256

Il se joue là un Match symbolique et décisif pour l’avenir de la nation haïtienne. Il est important que cela soit compris par tous les haïtiens, ceux de l’extérieur comme ceux de la Diaspora, de même que par les partenaires et amis de la Communauté Internationale. En effet, l’Opposition et les Oppositions font tout pour porter la gouvernance démocratique de Jovenel Moïse à déserter les voies pacifiques du régime démocratique et à emprunter les chemins malaisés, tyranniques, incertains, de la dictature traditionnelle. Il s’agit bien d’une tactique de nature provocatrice, visant à contrer les principes et pratiques de la démocratie institutionnelle, avec la nette intention de faire porter le chapeau de trouble-fête par le pouvoir en place. On pourrait présenter cette approche de déstructuration comme un usage savant et déterminé de la tactique anti-démocratique par le camp de l’opposition contre la stratégie de construction de la démocratie par le camp Jovenel Moise. Un match au sommet, pourrait-on dire, si ce n’est au finish.

IMG_256

Retraçons et nommons en quelques étapes : la contestation de l’élection de Jovenel Moïse, les innombrables manifestations de rue, les débrayages dans les Ministères, les déferlements sectoriels contre le vote du Budget National, les montages juridiques (le Petro-Caribe), les appels épisodiques à l’insurrection de Parlementaires, etc.

węża-podrywacz-mężczyzna-bawić-się-flet-dla-hipnotyzuje-kobra-w-india-sztuczka-pungi-żmij-ręka-rysująca-i-105248609

Point de doute, l’Opposition et les Oppositions ont médité les leçons de l’histoire universelle et nationale : la dictature est un régime qui privilégie l’offensive. Par Opposition, la démocratie fait option de la défensive. La dictature est agressive, la démocratie se veut quête de consensus et ouverture sur le dialogue par-delà des différences et les contradictions. Ainsi, qui veut obstruer les chemins de la démocratie (ses voies stratégiques) doit s’armer de tactiques provocatives centrées  sur l’économique et le social afin de porter les dirigeants démocrates, les partis démocrates, à répondre par des actes illégaux et répressifs. Tout est bon à cette fin, en particulier la pratique du mensonge, telle que utilisée de façon éhontée par la gente médiatique Lavalassienne et ses cousins maitres-chanteurs au Nouvelliste.

IMG_256

Alors, la confusion s’établit : partisans de la dictature et partisans de la démocratie tendent à s’identifier. Difficile de faire la part entre les conduites voyoucratiques et les conduites citoyennes, le distingo entre les chemins vertueux d’acquisition de la gourde nationale et les sentiers coupe-gorge d’acquisition des devises étrangères. Les citoyens sont frappés, les consciences sont inquiètes sinon égarées. Les antidémocrates marquent des points : la violence l’emporte sur le droit, la politique cesse d’être le lieu de résolution des problèmes de la cité et d’amélioration des conditions de vie du peuple. Arc-boutées à cette panoplie tactique d’actes mensongers et provocateurs, l’Opposition, les Oppositions s’en servent avec d’autant plus de maestria et de détermination qu’elles peuvent puiser largement des leçons dans notre histoire nationale si riche en zizanies, en divisions et gestes d’irresponsabilité.

IMG_256

Le Match se joue, cela fait plus d’un an entre l’Opposition, les Oppositions à la démocratie et le Président Jovenel Moїse, élu du peuple et détenteur de la légitimité démocratique. Un an depuis que le Match se joue. Le constat : le Président Jovenel Moïse, démocrate conséquent, a choisi, à l’encontre de traditions exécutives historiques bien établies, de s’en tenir à la lettre et à l’esprit de la Constitution haïtienne de 1987(amendée)  sous l’égide de laquelle il occupe la fonction de premier mandataire de la nation. Jovenel Moïse n’est donc pas tombé dans le piège de l’Opposition et des Oppositions. Suite à la rupture du peuple haïtien avec le passé totalitaire et dictatorial en 1986,

IMG_256

Haïti est entrée dans le processus de construction de la démocratie. A cette nouvelle école, beaucoup d’inscrits ont connu l’échec par abandon ou reniement de la cause populaire, quand d’autres ont fait le choix de servir les intérêts nationaux et d’œuvrer avec constance à la satisfaction des besoins des couches défavorisées. Lavalas, sous la présidence de Jean Bertrand Aristide, n’a pas passé son examen. Lavalas avec le redoublant René Préval s’en est sorti avec une note honorable. Michel Martelly, l’artiste, s’en est acquitté valeureusement, fermant le cycle de la dictature de la rue, ouvrant les portes de l’État de Droit, intronisant à la présidence Jovenel Moïse, aujourd’hui en plein travail de reconstruction des institutions nationales et de reconquête de notre dignité de peuple et de la souveraineté nationale.

IMG_256

Le Président Jovenel Moïse n’a donc pas mordu à l’hameçon, la tactique provocative des antidémocrates n’a pas pu détourner le Président  des idéaux et de la pratique de l’État de Droit : Jovenel Moïse, jusqu’à date, a gagné son match. Pour avoir répondu par la violence à la violence, bien des gouvernements se sont écartés des voies de la démocratie. A l’épreuve des tactiques anti-démocratiques, la gouvernance de Jovenel Moïse mise sur le dialogue, la concertation et  le respect des normes constitutionnelles. Témoin et acteur, le peuple haïtien le supporte.

mqdefault

C’est le cas de dire, sans verser dans l’ironie : mesye, opozisyon antidemokratik yo, ale refé nou!…Bien entendu, dans l’attente de l’application rigoureuse de la loi et du droit, que prescrit le régime démocratique.

IMG_256

Comments are closed.