Henry Christophe ce roi méconnu

November 9, 2012
By `

3ième partie

Par Jacques Casimir ( Pasteur D’Amoulio )

majac14@hotmail.com

La révolution Haïtienne fut et continue d’être, l’un des grands évènements du monde moderne et le plus grand épisode victorieux en termes de lutte révolutionnaire contre l’esclavage, pour tous les peuples noirs de la planète. Cette insurrection à la conclusion heureuse peut être considérée comme ayant durée jusqu’en 1820 à la mort de Christophe, le premier roi du nouveau monde.

J’avais évoqué lors de la première partie de cette chronique que le roi était de race mixte, en publiant une photo retrouvée au Collège of Arms de Londres. D’autres sources nous ont apporté la preuve qu’il était bel et bien de races d’origine diverse.

Un descendant de Wilberforce, le célèbre abolitionniste,  avait proposé à M Duracine Vaval, chef de la délégation diplomatique d’Haïti à Londres de 1909 à 1911, d’offrir au gouvernement Haïtien un portrait original de Christophe. Le Gouvernement ne voulant pas acquérir ce tableau sous prétexte qu’il n’y avait pas de fonds disponibles pour cet achat, M Nemours Auguste, Ministre d’Haïti à Paris put finalement en devenir l’heureux possesseur. REF Sources : Note diplomatique de M.Vaval chef de la délégation diplomatique Haïtienne à Londres 1909-191. Mémoires publiés (le 6 décembre 1925) REF : Archives de la présidence Haïtienne sous la rubrique : Note diplomatique (juin 1931 document S-186)

William Wilberforce était un homme politique et philanthrope britannique qui fut l’un des meneurs du mouvement abolitionniste. Il s’est battu contre la traite des noirs et a été reçu en audience par le roi Christopher Henry à plusieurs reprises. Sources : La déclaration du roi. Deuxième document daté du 15 Mai 1817 révèle la composition de la cour du roi, le rôle des fonctionnaires du royaume et la politique du gouvernement. REF : Authentifié par le Baron de Sevelinge ( Royaume d’Hayti. Déclaration du Roi Chez (P.Roux, imprimeur du roi) certifié conforme aux originaux déposés dans les archives de l’État ( le 15 mai 1817)

Question : Où est passé ce tableau? Pourquoi le Gouvernement d’Haïti ne l’a pas acheté?

Nous avons cherché ce portrait, qui confirme que le roi Christopher Henry était de race mixte. Selon nos sources ce tableau est caché en France. Le gouvernement d’Antoine Simon craignant que la venue de ce portrait en Haïti ne provoque des bouleversements imprévisibles et incontrôlables après une période d’instabilité qui avait fait naître la commission de l’ordre public en 1908, décida de ne pas l’acheter. Nous allons continuer nos recherches pour trouver ce portrait original et le révéler au grand jour. Pourquoi le cachent-ils?

Ce document très rare, retrouvé à Londres (Angleterre ), The Haytian Papers, voir ci-dessous, explique la politique et les lois du royaume d’Hayti. «Le roi était conscient de la propagande négative des Français qui étaient contre l’indépendance d’Hayti, avait fait venir des représentants britanniques, de la Hollande et de Russie pour venir constater l’évolution de son royaume. Les documents haïtiens étaient destinés au peuple britannique qui avait une opinion négative d’Haïti, afin de leur donner des informations plus correcte du gouvernement haïtien et de jeter la lumière sur l’état neuf et bien meilleure de toutes les classes de la société dans ce royaume. Il a estimé qu’il était juste et nécessaire que les sentiments des Haïtiens devraient être mis en évidence. L’histoire d’Haïti avait déjà été écrite non pas par eux-mêmes les Haïtiens, mais par les Européens blancs qui ne comprenaient pas la loi d’Haïti d’aujourd’hui. Les Papiers haïtiens étaient des points de vue des gens, du peuple et du gouvernement Haïtien. Ce qui nous permettra de confondre les falsificateurs».

B Réf: Authority Haytian papers some account of the rise progress and present state of the kingdom of Hayti London printed for W.Reed, Law Bookseller No 17 Fleet Street 1816

Le code Henry, promulgué le 24 février 1812 contient le recueil général des lois en tenant compte des convenances locales. Cette codification, la première qui ait eu lieu en Haïti, renfermait en outre des règlements et des dispositions sur la loi pénale, militaire. Dans ce code juridique tout n’était pas en rapport avec l’état social de la nation, notamment la loi réglant les droits de successibilité des enfants naturels. A cette époque il y avait beaucoup d’enfants nés d’union libre. Le roi entendait extirper le concubinage dans les moeurs. C’est pour cela encore aujourd’hui qu’en Haïti la loi sur la succession des biens aux enfants non légitimes est l’une des plus sévères dans le monde, héritage du code Henry. Cette loi mérite d’être revue et adaptée à notre époque actuelle.

L’ordonnance parue en 1818 sur l’instruction publique constitue un titre à l’admiration générale. Dans ce célèbre édit, Christophe révéla sa pensée de supprimer la langue française dans nos écoles pour les remplacer par l’anglaise. Dans quel but? « Pour faire oublier à notre peuple, disait-il, les souffrances endurées sous le régime colonial français ». Ah! Si Christophe avait réussi, peut-être, Haïti n’aurait jamais connu les affres de la division éternelle qui jalonne son histoire. Si certains haïtiens ne se prenaient pas pour des Français égarés dans les tropiques, peut-être ne serons-nous pas isolés et par la langue, et par la crise sociale permanente aujourd’hui. Voilà le problème endémique de ce pays. On aurait concentré notre énergie à développer une nation exemplaire pour tous les damnés de la terre.

Malheureusement, cet édit (changement de langue) a causé la rage de la France qui menaçait encore d’envahir Hayti.  Avait-il tort de vouloir faire cela? (Voir ma chronique (Henry Christophe ce roi méconnu première partie). Le monarque avait fait venir des enseignants des USA et de l’Angleterre ; “Wilberforce a accepté de lui fournir avec sept maîtres d’école, un tuteur privé pour la princesse royale et sept autres enseignants pour une Académie royale, dont un professeur de musique classique”.

Le premier enseignant britannique arrivé en Haïti, un certain T.D Gulliver, fut atteint de tuberculose. Les historiens n’ont pas élaborés sur son sort à savoir, s’il était rétabli de sa maladie ou s’il est mort en Haiti. Le document confirmant l’arrivée de Gulliver en Hayti se trouve au Royal College of Surgeons d’Edimbourg ( Ecosse )

Il faut retenir de l’ordonnance de 1818 cette idée, « que l’éducation améliorera notre race par la transformation des individus. L’éducation possède la singulière vertu de faire passer un peuple de l’état de nature à l’état de raison, c’est à dire d’élever ce peuple à la plus haute perfection disait le roi ». Des enseignants de l’élite noire des USA travaillant en Haïti sous l’empereur Christophe, se sont familiarisés avec le pays, ce qui les a amenés à voir Haïti comme une option viable pour l’émigration noire. Ils ont vu Haïti comme « le paradis du Nouveau Monde »,  sa situation, l’étendue, le climat, la fertilité et particulièrement adapté pour devenir un objet d’intérêt et d’attention. Le droit d’émigration des noirs des USA et de tous les noirs du monde, cherchant la liberté a été accordé par Christophe dès 1812. Le Document, Haytian Papers le confirme. Boyer n’a fait que continuer ce que Christophe avait entrepris au niveau de la conquête entière de l’Île. REF : Ordonnance de 1818 par le roi Christopher Henry, Authentifié par le Baron de Sévilinge (Bibliothécaire du roi) contre signé par le Baron de Sicard (grand maître de cérémonie du roi) et le Baron De Vastey .Ces documents se trouvent au Rhodes House Library à Oxford et aux archives nationale d’Écosse

La période post -révolutionnaire de 1804 à 1820 a attiré l’attention des écrivains du monde entier. Certains décrivent le roi comme un cruel despote. Par contre, la majorité des lois édictées sous le gouvernement Christophe, voulaient prouver que les noirs étaient tout aussi intelligents que les Blancs en créant un système éducatif très représentatif de l’époque en Haïti. Ce travail de Christophe est basé sur un code rural, qui a ouvertement adopté un système de travail calqué sur l’organisation du travail instauré antérieurement par la colonie, ce qui allait à l’encontre objectif de la révolution haïtienne de mettre fin à l’oppression ça c’est le point de vue Européen. Sources réflexions sur une lettre De Mazère 1816. Toutefois, selon nos commentaires, les Haïtiens commençaient à travailler pour leur pays, pour leur nation propre, pour leur bien et leur salut. Donc, la loi de la force s’imposait, quitte à jeter du lest plus tard. Être libre ne signifie pas dormir sur ses lauriers. Il y avait un pays à organiser. Mais, à regarder de près le Code Henry, tout ancien esclave de n’importe quel coin de l’Amérique, du Canada jusqu’à la Terre de feu, se ferait un plaisir de jouir des avantages offert pour labourer la terre du bon roi. Et ce même « les 36 mois ou engagés » n’y lésineraient pas.

Voici quelques articles du code Henry, rubrique sur le travail agricole les champs et le labour
La loi respectant la culture

Article 1) Les propriétaires et les fermiers des terres sont tenus de traiter leurs ouvriers respectifs avec une sollicitude paternelle, dans le respect et la dignité; une obligation à laquelle il est grandement pour leur propre intérêt de remplir dans toute son étendue

Article 2) La loi exige des ouvriers en retour une attention réciproque au bien-être et à l’intérêt du propriétaire et de l’agriculteur

Article 3) En lieu et place du salaire des ouvriers dans les plantations si le propriétaire ne paie en argent, seront autorisés un quart complet du Produit brut de la production aux ouvriers exempts de tous droits et frais à la suppression du temps

Article 4) Nul propriétaire ou agriculteur a le pouvoir de rejeter tout cultivateur de son habitation sous prétexte de maladie ou d’infirmité

Article 5) C’est l’ordre, le roi demande que toutes les plaintes des cultivateurs contre leurs propriétaires et les fermiers, le lieutenant commandant de la paroisse doit immédiatement assister aux circonstances de l’affaire et faire la preuve, faire rapport au greffier général du district qui décidera sur l’affaire et prononcer une sentence de punition selon la nature de l’infraction
REF Sources Le code Henry écrit et rédigé par le Baron Pompé Valentin de Vastey, (secrétaire particulier du roi). Authentifié par le baron de Lagroue (notaire du roi) et promulgué le 24 février 1812 (imprimé Chez Proux imprimeur du roi) Déposé dans tous les tribunaux du royaume (à partir du 1er mars 1812)

Ces articles de loi du code Henry viennent de prouver encore une fois la falsification européenne de notre histoire. Tout comme Toussaint Louverture et Dessalines, il a été victime d’une propagande de «salissage» qui continue encore aujourd’hui. Beaucoup de pays dans le monde se sont inspirés du code Henry principalement de l’article 4 pour rédiger leurs lois du travail. Citons notamment, le code Canadien Du travail, remis à jour en 1985 et la loi du travail des USA, les Articles du Fair labor standard act de 1938.

Christophe correspondait, via le comte Lieven, ambassadeur de Russie à Londres, avec le Tsar Alexandre Ier. Le nouveau roi a également eu un certain nombre de correspondants en Angleterre et en Ecosse. Il a échangé des lettres avec Sir John Sinclair, président du Conseil de l’Agriculture, et avec les Anglais abolitionnistes, tel William Wilberforce, qui, en1811, avait envoyé des vœux à «Sa Majesté à cause de son couronnement comme premier roi du nouveau monde ». Christophe a aussi inauguré une autre correspondance avec Alexandre 1er par l’intermédiaire de Clarskson en bonne et due forme pour le présenter auprès du Tsar de toutes les Russies entre 1816 et 1820 en vue de la reconnaissance diplomatique d’Haïti. Le tsar avait manifesté un intérêt favorable, mais la mort de Christophe en 1820 a mis fin à cette correspondance. Les mémoires de Thomas Clarkson révèlent un certain contenu de la correspondance entre le roi Henry Christophe et le Tsar Alexandre 1e. Nous attendons l’authentification de ces documents avant de les publier. REF : Auteur Ian Fraser Grigor Titre scotland transatlantic relations. REF : Auteur Ellen Gibson Wilson Titre Thomas Clarkson A Biography

THOMAS CLARKSON cet Anglais, farouche opposant de l’esclavage, luttait dès 1806 pour la reconnaissance d’Haïti par les grandes puissances de l’époque. Membre de l’Anti-Trade Slavery Society (ATSS), Clarkson joua un rôle essentiel dans la mobilisation de l’opinion publique britannique, en déployant une propagande efficace auprès de la population britannique en vue de la convertir à la lutte contre la traite négrière, il fut le premier lobbyiste des temps modernes

Pendant ce temps Alexandre Pétion président dans de l’ouest et du sud D’Haïti a commencé à faire adopter le code civil Haïtien qui n’est que la copie conforme du code Napoléon que nous héritons encore aujourd’hui, le symbole même de l’oppression et de la soumission coloniale. Les Faits et les documents sont là pour le prouver. A comparer le code civil Haïtien et le code civil Français, on se croirait dans un tribunal de France, mêmes les virgules sont de la même hauteur. REF référence vivante publique populaire vérifiable et ouverte à tous. Comme Pétion pensait qu’il n’avait pas de sang noir dans ses veines, il avait rêvé de faire revenir ses pères et il a réussi, pas à peu près, mais royalement. Voilà les conséquences aujourd’hui.

Dessalines avait dit: La parole Française est toujours sujette à caution. Le Roi Christopher Henry voulait sortir Haïti définitivement du joug de la France en sortant la langue française d’Hayti et faire un pays moderne basé sur l’éducation et la compétence. Avaient-ils raison?

Avons-nous raté nos rendez-vous avec l’histoire? L’assassinat de Dessalines, la mort de Christophe et Boyer qui a pillé les biens du royaume du nord pour payer cette Arnaque historique (la dette de l’indépendance) et fermé les écoles dans le pays, c’est ce que nous allons démontrer dans une prochaine Chronique

Nous devons faire le cheminement passé, pour comprendre les causes de certains de nos problèmes actuels et la méconnaissance de notre histoire. La responsabilité impute à chacun d’entre nous de se relever ensemble, de chercher notre vraie histoire pour qu’enfin nous soyons libérés et aller vers un avenir meilleur. Amen

Recherche : No JCAS6970-P017
Amen Amen Jacques Casimir (Pasteur D’Amoulio)

majac14@hotmail.com

Comments are closed.