Gillets jaunes et PetroChallengers – Quelle ressemblance?- Added COMMENTARY By Haitian-Truth

 

 

Dec 5, 2018.

L’AFP, toujours au devant de la scène en Haïti, à chaque événement, n’a pas encore présenté un document de synthèse sur les ressemblances existant entre les manifestations qui se passent en France actuellement et celles d’Haiti.

Entre les  Gillets jaunes et les PetroChallengers.

C’est toute la France qui est debout.

Pour les mêmes causes?  

Sans aucune manipulation.

Pourtant son opinion est telle, partagée et répandue que des faussaires ont twitté à sa place des grossièretés à l’endroit du président de la République,-ce qu’elle s’est empressée bien évidemment de démentir. Mais l’information est passée…avec son “faux” tweet.

   

Des manifestations réunissant trois à quatre cents personnes qu’elle ( elle ici remplace l’AFP et non Baron Samedi) grossit en utilisant d’anciennes vidéos, juste pour montrer le succès d’une manif.

C’est quoi l’intérêt?

Ce n’est pas clair.

Devant ces drames journalistiques on essaye de comprendre le dessin qui anime cette espèce rare qu’on nous envoie d’outre-mer en tant que représentante  d’agence de presse de pays ami. Est-ce qu’en venant en Haïti ces gens reçoivent des instructions particulières ou ont-ils décidé, d’eux-mêmes, pour avoir du succès, il faut avoir tel ou tel comportement ? Comme si la France ne peut pas nous offrir mieux.

Avant Baron Samedi, il y en a eu d’autres du même calibre qui nous furent envoyés par lAgence France Presse avec une similitude incroyable dans leurs agissements. Le plus célèbre a été Dominique Levanti, une fripouille qui est restée au moins 30-40 ans dans le pays, vivant d’expédients et dormant à la belle étoile et qui vivait dans un parfait “amour “ avec Jean DOMINIQUE qui le détripait à souhait chaque fois que c’était nécessaire.

Quand on le rencontrait après les diatribes de Jean Do il présentait des signes sérieux d’immortalité. C’est la seule garantie qu’on gardait à le voir encore en vie. A chacune de ces oraisons funèbres il revenait plus vigoureux sur terre.

On est parti pour de bon avec un successeur authentique de Dominique Levanti. Peut-être une héritière… Qui sait?  Dans ses veines coule le même sang. On n’a pas besoin de commander un test ADN tellement la ressemblance parait grande. Dominique Levanti publiait des découpures d’images  en provenance de pays étrangers et les faisait passer pour des images haïtiennes et lorsqu’il était attrapé, il apportait les corrections voulues joyeusement comme s’il n’en était rien.

Où est-il écrit qu’un agent de presse étrangère devrait perdre toute objectivité au point de grossir à souhait ce qui est minime et de minimiser voire ignorer ce qui est bien et grand.  Vivant sur cette terre accueillante avec la pègre et faisant circuler des contre-vérités auprès de ceux qui aiment accorder une importance injustifiée à ces agences comme ils accordent souvent de l’importance aux fausses alertes qui sont publiées pour les “ressortissants” et qui se se retrouvent sur tous les réseaux sociaux destinées à intimider même les plus déterminés avant d’aller trouver ces ressortissants. Toutes ces manœuvres participent des campagnes déstabilisatrices.

Et pourquoi ? Est-ce pour répondre au goût de ses consommateurs ou une volonté affichée de faire sombrer le pays dans le ridicule?

Comme nous aimerions lire un document de synthèse sous la plume d’Amelie Baron établissant un parallèle entre les événements quotidiens des Gillets jaunes en France et les manifestations qui se tiennent en Haïti sous le parapluie des PetroChallengers.

Yves Germain Joseph

 

_________________________________________________

COMMENT: HAITIAN-TRUTH.ORG
This article covers some important points.
Our communications people should exert certain controls over journalists who report totally false things, creating problems for the Nation.
I am going to write and article in English along the lines of those followed in this article by Yves German Joseph.
Yves Germain Joseph
Share:

Author: `

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *