Des groupes armés s’affrontent au bas de la ville …

December 28, 2015
By `

Des groupes armés continuent de s’affronter pour avoir le contrôle de  marché de la Croix-des-Bossales au bas de la ville. Ces confrontations se font beaucoup plus violentes ces derniers jours et s’étendent de la grand- rue jusqu’à des quartiers adjacents, dont la rue Saint- Martin.

Au moins une trentaine de personnes ont déjà été tuées au cours des deux dernières semaines au boulevard la Saline, quartier sensible de Port-au-Prince, champ de combat de deux groupes armés rivaux.

Selon des témoins sur place, il ne se passe un jour sans qu’il y ait des morts. Les affrontements seront beaucoup plus sanglants dans les prochains jours si rien n’est fait pour endiguer ce conflit interbanlieue, à en croire des riverains de la zone vivant depuis lors sous l’emprise d’une peur qui ne dit pas sa couleur.

Cette situation est la résultante de conflits latents existant depuis plusieurs décennies entre des bandes armées de La Saline et de Fortouron, non loin du plus grand marché de la Croix-des-Bossales, l’un des plus grands marchés de la Caraïbe.

En guise de rappel, dans la soirée du mardi 8 au mercredi 9 décembre, des heurts entre ces bandes armées ont fait plus d’une dizaine de morts. Quelques blessés et le corps sans vie de plusieurs personnes sont portés disparus, selon les déclarations de plusieurs témoins recueillies par Le Nouvelliste.

Ces affrontements sont survenus après un match de football entre des équipes de quartier, qui a été suivi d’activités ‘’socioculturelles’’,  animées par un DJ entre alcool, musiques, déhanchements, drogue, etc.

Toutou, ainsi connu, ancien prisonnier considéré comme le chef d’une des bandes, a été tué. Jonas, un type qui serait adulé par certains pour sa beauté, est exécuté. Des jeunes très connus des zones concernées sont portés disparus.

Le week-end écoulé, une situation de panique a régné  au centre-ville de Port-au-Prince où des tirs nourris ont été entendus çà et là. Une situation de panique remarquée notamment au boulevard La Saline où la plupart des magasins et entrepôts situés dans la zone sont fermés.

Depuis des lustres, les activités connues sous le nom de Ti Sourit tiennent lieu de prétexte à un groupe en conflit pour attaquer un autre qui ripostera par la suite.

Comments are closed.