15 OCTOBRE 2013 : 19eme ANNIVERSAIRE DE L’OCCUPATION MILITAIRE : TOUJOURS PAS D’EXCUSE DE JEAN BERTRAND ARISTIDE L’HOMME DE L’OCCUPANT

April 15, 2014
By `
Photo de Jean Bertrand Aristide a la Maison Blanche quand il demandait officiellement l’occupation d’Haïti en 1994.
Ce 15 Octobre 2013 ramène le dix-neuvième anniversaire de l’occupation militaire des Etats Unis en Haïti sollicite par le Président Jean Bertrand Aristide en 1994. Le peuple Haïtien attend toujours des excuses de Jean Bertrand Aristide. C’est le moment de rappeler pour les générations futures que cette demande officielle d’occupation militaire d’Aristide était un acte de trahison parce qu’elle viole la constitution d’Haïti.  Aristide par cette décision mettait aussi en veilleuse de la souveraineté nationale d’Haïti si chèrement acquise par les pères de l’indépendance. Nous ne devons pas non plus oublier qu’après la demande d’intervention militaire de Jean Bertrand Aristide alors que les bateaux, avions, engins militaires et la machine de guerre des Etats Unis étaient déjà en route pour bombarder Haïti, n’était-ce l’action diplomatique de dernière minute de l’ancien Président Jimmy Carter, du General Colin Powell et du Sénateur Sam Nunn des milliers de citoyens haïtiens auraient pu perdre la vie et vivre les moments inoubliables de la guerre avec les bombardements, la mitraille et autres psychoses que cela laisse sur tout un peuple. Grace a leur intervention, l’invasion brutale sollicitée par Aristide l’homme des occupants qui n’avait pas hésite a donner le feu vert a pu être évitée. Bay kou bliye pote mak sonje! Se pa yon ti dezod tankou Aristide te dil, se te yon gwo trayizon!
Dessalines pat nan achte figi
De la demande officielle d’embargo contre Haïti en 1992, en passant par la demande officielle d’intervention militaire en Haïti en 1994 ou encore l’invitation officielle des troupes militaires de l’Afrique du Sud le 1 Janvier 2004 aux Gonaïves pendant que nous étions en train de célébrer nos 200 ans d’indépendance, voir: http://metropolehaiti.com/metropole/archive.php?action=full&keyword=mbeki+aux+gonaives&sid=0&critere=0&id=7742&p=1 et sa dernière demande officielle pour l’envoi de 3000 soldats américains en Haïti en Février 2004, l’ancien Jean Bertrand Aristide a viole la constitution de 1987, trahi sa patrie et vendu la souveraineté nationale d’Haïti. Les demandes d’interventions militaires sollicitées officiellement par un Président de la république d’Haïti sont condamnées par la constitution de notre pays qui considèrent ces actions comme un acte de haute trahison. Dix neuf ans après Jean Bertrand Aristide et Fanmi Lavalas n’ont toujours pas présente des excuses au peuple Haïtien pour ses demandes répétées d’occupations qui ont hypothèque la souveraineté nationale de notre pays.
Aristide devant le Pentagon recevant les honneurs militaires apres avoir sollicite l’occupation d’Haiti
L’histoire de l’occupation récente de la république d’Haïti par des troupes étrangères a commence en 1992. Le Président constitutionnel Jean Bertrand Aristide victime d’un coup d’état illégal le 30 Septembre 1991 partira en exil. Une fois a l’étranger, dans le cadre de son plan pour la reconquête du pouvoir politique, Jean Bertrand Aristide, prendra unilatéralement, sans consultation avec le parlement haïtien et les forces démocratiques d’Haïti un ensemble de décisions qui ruineront l’économie d’Haïti avec des impacts sociaux  déplorables appauvrissant tout une population tout en vendant la souveraineté nationale.
Pour commencer, Jean Bertrand Aristide pour retourner au pouvoir décida d’imposer en 1992 un embargo économique sur Haïti en lieu et place de sanctions ciblées contre les responsables du coup d’état. Les résultats de ces sanctions imposées par Aristide avec le support de ces allies de la communauté internationale seront catastrophiques pour Haïti et son peuple. Les plus démunis et les classes moyennes ont été les plus grandes victimes de l’horreur dénommé embargo impose par Aristide. Comment un Président d’Haïti a-t-il pu commettre une telle ignominie ? L’embargo Aristide tuera des milliers d’enfants selon une étude de l’UNICEF et de l’université américaine Harvard. Il a eu un impact terrible sur les femmes, la sécurité alimentaire et le système de santé causant la malnutrition, le manque de médicaments dans les centres de sante et l’accès aux soins de base.
Les vendeurs de notre patrie au Pentagon en 1994
L’embargo d’Aristide a fait perdre 300.000 emplois a Haïti et détruira l’environnement a cause de l’accélération du déboisement du au blocage maritime militaires bloquant la plupart des importations inclut les produits pétroliers. L’horreur économique de l’embargo avec ses conséquences comme par exemple la famine causant la malnutrition générale,  poussa les citoyens à quitter le pays a la recherche d’opportunités pour faire vivre leur famille. Malgré les horreurs économiques et sociaux de l’embargo qui frappaient les enfants, les jeunes, les femmes, les hommes et les vieillards, Aristide déshumanise continuait a scander a la radio qu’il fallait augmenter les sanctions. Les copies audio de ces déclarations sont encore disponibles dans toutes les stations de radios d’Haïti et de la diaspora malgré les efforts et les gros moyens déployés par Aristide pour faire disparaitre la documentation audio, vidéo et écrite de ses crimes contre son peuple.
Devant l’échec de l’embargo Jean Bertrand Aristide décida seul, sans consultations avec les forces politiques, le parlement, la société civile et la diaspora de solliciter officiellement une intervention militaire des Etats Unis en Haïti pour le restaurer au pouvoir. Pour ceux qui ont oublier consultez ce lien pour un rappel, klike la:http://www.nytimes.com/1994/06/03/world/doubting-sanctions-aristide-urges-us-action-on-haiti.html
Gade yo kap siyen…
Jean Bertrand Aristide demanda officiellement aux Etats Unis de le restaurer au pouvoir avec 20.000 soldats et l’Agence Américaine d’Intelligence (CIA). La stratégie d’Aristide pour reprendre le pouvoir comprendra deux axes. L’axe interne et l’autre externe. Au niveau interne:
1.     Fabriquer et projeter devant l’opinion publique et la communauté internationale des violations massives de droits humains. C’est vrai que les militaires et l’organisation paramilitaire FRAPH étaient responsables de nombreux violations de droits humains pendant la période du coup d’état mais c’est aussi vrai qu’avec son réseau Jean Bertrand Aristide faisait voler a travers les morgues des hôpitaux du pays des cadavres de citoyens morts naturellement pour les cribler de balles  pour ensuite les déposer dans les rues d’Haïti pour gonfler le dossier des droits humains.
2.     Utilisation de ses réseaux politiques pour distribuer de l’argent pour construire des bateaux et provoquer un flot massif de boat people vers Miami. Dans le cadre de la préparation de ce scenario boat people le teledjol Haïtien avait identifie a l’époque le Maire Lavalas de la commune de Delmas comme celui qui avait distribue l’argent pour construire les bateaux qui allaient transporter des milliers de citoyens haïtiens des milieux ruraux d’Haïti vers Miami. Il n’attendait que le signal donne de Jean Bertrand Aristide qui était à Washington travaillant activement en ce sens. Le milliers de gens en mer qu’on verra plus tard sur CNN plus tard était le coup boat people organise et prépare par Aristide pour forcer Clinton a intervenir en Haïti sur sa requête.
Au niveau externe:
1.     Employer des lobbyistes pour préparer et gonfler l’opinion publique pour une intervention militaire. Tout un réseau de lobbyistes avait été employé par Aristide avec les 80 millions de dollars de la teleco qui étaient dans les banques américaines.  Michael Barnes le chef de la campagne de Bill Clinton dans le Maryland était parmi les employés ainsi que de nombreux proches du Concrétionna Black Caucus incluent Randal Robinson et sa femme Hazel étaient sur le payroll. Ils deviendront tous millionnaires sur le dos du peuple haïtien. Les 80 millions de la teleco d’Haïti se sont envoles dans les poches de ces messieurs et ceux d’Aristide. Leur rôle était de pousser l’administration américaine vers l’intervention militaire a travers des articles de journaux, la grève de faim de Randal Robinson devant la Maison Blanche tout en plaçant des éléments clefs et favorables dans des popx;”>

2 Responses to “ 15 OCTOBRE 2013 : 19eme ANNIVERSAIRE DE L’OCCUPATION MILITAIRE : TOUJOURS PAS D’EXCUSE DE JEAN BERTRAND ARISTIDE L’HOMME DE L’OCCUPANT ”

  1. Jonny Jean on April 15, 2014 at

    Why is not Aristide arrested?

  2. JACK PETERS on April 15, 2014 at

    Aristide has so many dossiers on key Americans that he remains untouchable. He has, and continues to pass a lot of money around. Otherwise, he would have been extradited for cocaine trafficking, massive thefts and murder.