“Bonne fête, Fanm Peyi Dayiti” par Me Jean-Henry Ceant

March 7, 2013
By `

Me Jean-Henry Céant

8 Mars Journée Internationale de la Femme

Notre Journée

Jour mondial consacré à la femme, 8 Mars est une date chargée de significations et empreinte de symbolismes multiples, un jalon de lumière dans la voie de l’humanité vers la civilisation. Tous, tant que nous sommes, avons une place de choix dans nos cœurs et nos esprits pour une femme, tous, fils ou filles devons honneur et respect à une femme, à toutes les femmes.

En cette circonstance, c’est pour moi à la fois un devoir et une grande joie d’exprimer ma reconnaissance à toutes les femmes de mon pays, mères, sœurs, voisines, paysannes, ouvrières, commerçantes, travailleurs et chômeurs etc…, et pour leur apporter mon support inconditionnel dans la rude bataille qu’elles mènent afin d’améliorer leurs conditions de vie.

Femmes de mon pays, vous êtes sur la bonne voie, «kenbe, pa lage » ! La Constitution de 1987 accorde à tous les citoyens et citoyennes les mêmes droits. Mais la liberté et l’égalité, pour ne pas être des vœux pieux, doivent inspirer tous les citoyens et citoyennes, s’inscrire dans les multiples facettes de nos réalités et les modeler. Alors, hommage et justice seraient rendus aux femmes haïtiennes, présentes dans tous les secteurs d’activités, ou pas un bien n’est produit, pas un service n’est accompli sans le témoignage de leurs sacrifices et abnégations. Les femmes dominent les activités agricoles ainsi que le commerce. Elles sont aujourd’hui remarquées dans les secteurs tertiaires et secondaires et sur tous les fronts, elles s’illustrent en tant que : Secrétaires, Informaticiennes, Agronomes, Docteurs, Comptables, Infirmières, Gestionnaires, Ingénieurs, Architecte, Arpenteurs, Notaires, Avocats, Institutrices et Professeurs etc… Les femmes haïtiennes sont à la croisée de tous les chemins pour changer la vie en ce pays.

“Tout Moun Ladan l” tel est le principe fondamental qui étaye ma vision de la Démocratie et ma lutte pour le changement  Institutionnel et économique. Partant du principe des droits à assurer à tous et à toutes, sans distinction et exclusive, il postule la mise au rancart de tout ordre social qui s’accommode de la discrimination dans le travail et les salaires, de l’humiliation et de l’exploitation des femmes. Un tel ordre est dépassé et va à l’encontre des prescrits du régime démocratique. Il est plus que temps d’y mettre fin ! Car, où les femmes sont victimes de violences physiques et morales, où les femmes sont battues et violées, où des pressions de toutes sortes s’exercent sur elles, sans que la justice intervienne pour imposer le mot du droit, là, dans ces sociétés, la Démocratie n’est rien de plus qu’un vilain mensonge, la Démocratie s’est fourvoyée dans les pratiques d’impunité et d’injustice.

Les progrès d’un pays se mesurent à l’aune des progrès accomplis par les femmes, tandis que ceux réalisés par celles-ci sont garants des bases durables de la Démocratie. Aussi, lorsqu’ici et ailleurs  il est dit qu’Haïti est un pays failli, une  Démocratie en permanente crise d’orientation, n’est-ce pas, entre autre, dû au fait des carences marquées de nos Institutions qui refusent ou tardent à accorder place et respect que méritent les femmes dans notre société ? Je n’en doute pas un instant : Changer la condition des femmes c’est changer les conditions globales de vie en Haïti !

Fortement convaincu de cette vérité, j’apporte mon support le plus entier à toutes les initiatives et activités conduites par les  associations et groupes de femmes, par les organisations de citoyens et de citoyennes qui mènent le bon combat en vue d’assurer et de renforcer les droits à l’égalité des femmes haïtiennes. Femmes et hommes doivent œuvrer de concert pour engager le pays dans une nouvelle direction qui est celle d’une gouvernance dans laquelle «Tout moun se moun, tout moun gen menm dwa », ”Tout moun ladan l“» dans le respect de la loi, de l’ordre, des principes et des pratiques de la Démocratie. “Bonne fête, Fanm Peyi Dayiti” !

Me Jean-Henry Céant

Leader Politique

08 Mars 2013

Me Jean-Henry Céant

8 Mas Fèt Fanm

Fèt Nou Tout

8 Mas, jou mondyal konsakre pou selebre Fanm, se yon gwo dat ki gen anpil enpòtans, anpil siyifikasyon. Tout moun sou tè a, se pitit yon Fanm. Tout moun sou tè a gen yon plas nan tèt yo, nan kè yo pou yon Fanm. Tout moun sou tè a dwe Fanm Onè ak Respè.

Nan okazyon sa a, se yon devwa e yon kontantman pou mwen di Bòn fèt fanm nan peyi m : manman, sè, vwazin, peyizàn, ouvriyè, komèsan, travayèz, chomè, elatriye. Mwen retire chapo mwen devan nou, mwen sipòte nou nan batay n ap mennen pou fè rekonèt dwa fanm ak konpetans entelektyèl nan tout bagay, pou chanje figi peyi Dayiti. Kenbe la, pa lage ! Lit la pa fasil men mwen gen konviksyon nap fini pa genyen batay la.

Konstitisyon 1987 la, bay tout sitwayen ak sitwayèn menm dwa. Men libete ak egalite sa a, pa dwe rete chita sou papye. Li dwe vini yon reyalite chak jou pi plis nan Sosyete a, kote pa gen yon byen ki pwodwi, yon sèvis ki bay san men ak swè yon Fanm pa ladan l.

Plante ak rekolte se yo, komès se yo, Menajè, kwizinyè se yo, Sekretè, Enfimyè, Metrès lekòl se yo. Doktè, Enfòmatisyèn, Agwonòm, Kontab, Pwofesè, Jesyonè, Enjenyè, Achitèk, Apantè, Notè, Avoka. Fanm sou tout fwon nan lit pou devlòpman Peyi a.

Fanm se potomitan yon sosyete, se potomitan sosyete ayisyèn nan pou chanje kondisyon lavi isit.

“Tout Moun Ladan l” se prensip ak bousòl filozofi pa m, pou fè demokrasi tabli nan Peyi a. Sa vle di, tout sitwayen ak sitwayèn gen menm dwa. Kidonk, vye lòd Sosyal ak Politik ki tolere inegalite nan salè, nan travay, nou di : nou pa dakò ! .

Lòd ki asosye imilyasyon, dominasyon ak eksplwatasyon Fanm, nou di: Fòk sa fini!

Kote Fanm se viktim vyolans fizik ak moral, kote yo bat Fanm, yo vyole Fanm, yo fè presyon sou Fanm san Lajistis pa di yon mo, kote sa yo, Demokrasi se yon gwo manti, konsa Demokrasi pran wout enpinite, inegalite ak enjistis, nou di : fòk sa kaba !

Pwogrè yon Peyi mache ak pwogrè Fanm, pwogrè Fanm konsolide pwogrè Demokrasi! Si Jodi a Zòt di : « Ayiti se yon Peyi Fayi, si Jodi a Zòt di Ayiti mize twòp sou chimen Demokrasi » se paske Enstitisyon nou yo pa bay Fanm Plas ak Respè yo merite. Fòk sa chanje!

Se pou tèt sa, mwen apiye aktivite, batay, mobilizasyon tout Fanm vanyan, tout Asosiyasyon Fanm, òganizasyon sitwayen ak sitwayèn, isit ak lòtbò dlo, ap mennen pou fè dwa Fanm vini yon reyalite, nan tout sektè ak pwofesyon Fanm ap pote kole.

Chanje kondisyon Fanm se chanje kondisyon Peyi a ! Paske Fanm ak Gason dwe mete tèt ansanm pou bay Peyi a yon lòt direksyon.

Apiye batay Fanm pou chanje lavi, se patisipe nan batay pou yon lòt Gouvènans kote tout moun se moun, tout moun gen menm dwa, “Tout Moun Ladan l” ! Nan respè Lalwa, lòd, prensip ak pratik Demokrasi. Bòn Fet,  Fanm Peyi Dayiti !

Mèt Jean-Henry Céant

Lidè Politik

8 mas 2013

Comments are closed.